Accueil Culture Arts plastiques

La grande misère du patrimoine congolais

Le réputé musée de Gungu a été la proie des flammes il y a quelques jours, et des milliers de masques Pende ont été détruits dans l’incendie. Mais ce n’est que l’un des malheurs qui frappent le patrimoine congolais.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

A Gungu, une petite ville du Kwilu à 400 km de Kinshasa, les habitants étaient fiers de leur musée, de leur festival qui attirait chaque année un nombre croissant de visiteurs congolais et de touristes étrangers. Les masques Pende (un terme qui veut dire « révoltés » et se réfère aux combats contre les Portugais et contre les colonisateurs belges) sont connus dans le monde entier car ils évoquent des rites d’initiation et de résistance. Ce précieux patrimoine est parti en fumée dans la nuit du 4 au 5 novembre et le directeur du musée, Antoine Kibala, soupçonne un geste criminel. Selon le site congolais « Sept sur Sept », la police a lancé une enquête mais en attendant d’improbables résultats, les habitants de Gungu sont atterrés. Les masques Pende n’étaient pas seulement recherchés par les collectionneurs du monde entier, ils figuraient aussi sur certains billets de banque congolais.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Sabbe Dominique, mercredi 10 novembre 2021, 10:42

    Et moi qui pensais un peu naïvement, par médias interposé, que le patrimoine ( et matrimoine ...) artistique congolais avait été pillé jusqu'au dernier fragment !

Aussi en Arts plastiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs