Accueil Culture Musiques

Robin Verheyen: «Bach était aussi un improvisateur»

Le saxophoniste belge de New York Robin Verheyen nous fait une magnifique « Offrande musicale » version jazz avec ses « Bach Riddles ».

Article réservé aux abonnés
Responsable des "Livres du Soir" Temps de lecture: 6 min

Le 7 mai 1747, Johann Sebastian Bach est à Potsdam, où réside Frédéric II de Prusse. Frédéric était musicien, il tenait régulièrement la partie de flûte en compagnie de Carl Philip Emmanuel, un des fils de Bach. Il fait donc venir le cantor dans son château toutes affaires cessantes et le met au défi d’improviser au fortepiano (Frédéric en possédait quinze exemplaires) un thème qu’il lui fournit. Bach s’exécute avec une fugue à trois voix. Frédéric lui demande de revenir le lendemain avec une fugue à six voix sur le même thème. Bach préfère improviser sur un thème à lui.

Mais il n’est pas content de lui si bien qu’il retravaille ce « thème royal » et en fait des fugues à trois voix, une grande sonate en trio, des canons et des ricercars, qu’il rassemble ensuite sous le nom d’Offrande musicale. Il offre au roi un exemplaire luxueux des partitions. C’est en tout cas ce que raconte Barthold Kuijken, le flûtiste belge, dans le livret de sa version de l’œuvre chez Harmonia Mundi.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Restons Optimistes , mercredi 10 novembre 2021, 11:20

    Bach est facile à écouter:défilé de notes linéaires.Cela convient bien aux non érudits en musique. Beaucoup se disent mélomanes en n'écoutant que du Bach....

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs