Accueil La Une Belgique

Tabac: dix fois plus d’arrêt avec une aide

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Les chances d’arrêter le tabac sont dix fois plus élevées avec le renfort conjoint d’un tabacologue et d’une aide médicamenteuse (comme des patches à la nicotine), comparées à celles d’un fumeur qui entreprendrait de s’arrêter seul. C’est en tout cas la conclusion des chiffres livrés jeudi par l’opération Tabacstop qui, depuis 2007, grâce notamment au financement de l’Inami et des Régions, propose à certains fumeurs des entretiens personnalisés par un tabacologue qui les suit dans le temps.

« Seuls 3 à 5 % des fumeurs qui arrêtent seuls vont y parvenir, explique Régine Colot, une des tabacologues qui travaille pour ce programme réalisé par la Fondation contre le cancer. Quand le fumeur qui envisage d’arrêter nous téléphone, nous pouvons bien entendu lui proposer de consulter un tabacologue de sa région. Mais certains n’y sont pas prêts. La formule par téléphone permet cette relation privilégiée, en aidant de nombreuses personnes dans la durée. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs