Accueil Société

Les Plaisirs d’Hiver seront-ils maintenus? Les experts sont divisés

La Ville de Bruxelles espère que les conditions sanitaires lui permettront d’organiser son marché de Noël du 26 novembre au 2 janvier. Les experts ne sont pas tous alignés sur la question.

Temps de lecture: 2 min

Ce mardi 9 novembre, la Ville de Bruxelles a présenté les contours de la 20e édition des Plaisirs d’Hiver. Elle espère que les conditions sanitaires lui permettront d’organiser le marché de Noël du 26 novembre au 2 janvier. Il y a d’ailleurs une grande première : le parcours s’étend jusqu’au bois de la Cambre.

> Bruxelles : le dispositif sanitaire des Plaisirs d’hiver est connu

Le marché de Noël tant apprécié des Bruxellois n’a pas eu lieu l’année dernière. Il devrait avoir lieu cette année, d’ici deux semaines. Mais est-ce raisonnable d’organiser un événement d’une telle ampleur alors que la situation sanitaire se dégrade en Belgique, et que tous les chiffres sont à la hausse ?

> Coronavirus : l’inquiétude monte d’un cran sur la situation hospitalière

Les experts sont divisés sur la question. Le bourgmestre de Bruxelles Philippe Close a indiqué que l’organisation des Plaisirs d’Hiver n’est pas certaine à 100 %. « S’il faut s’adapter, on s’adaptera. » Mais le bourgmestre (PS) insiste : « Nous sommes prêts. » Avec un protocole sanitaire calqué sur celui des marchés.

Les mesures en vigueur

Certaines obligations sanitaires seront à respecter. Le port du masque, un sens de circulation à respecter, la visite à faire avec sa bulle.

Mais est-ce un risque à prendre ? Pour Geert Molenberghs, le biostasticien déclare à Bruzz, « Si ça ne tenait qu’à moi, je n’organiserais pas cet événement. » « Deux millions de personnes, c’est beaucoup de monde, et, au niveau international, nous sommes toujours parmi les plus mauvais élèves de la classe en termes de contaminations. » Il plaide pour imposer le port du masque (comme c’est déjà prévu), mais aussi le pass sanitaire, selon 7sur7.

Il rappelle d’ailleurs qu’un événement récent en plein air, la Druivenfeest - la fête du raisin à Hoeilaart et Overijse - qui a rassemblé énormément de monde, a donné lieu à une montée des chiffres. « Après cet événement, l’incidence est passée de 3.000 à 100.000 habitants. »

« Cela me semble raisonnable »

Dirk Devroey n’est pas de cet avis. Professeur de médecine généraliste de la VUB, il se montre modéré. « Les chiffres sont actuellement les meilleurs du pays. En plus, cet événement se déroule en plein air, ce qui fait une différence en termes de risque. »

A lire aussi, pour connaître les nouveautés de cette année  : Cinq nouveautés à découvrir aux Plaisirs d’Hiver

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Durieux Karine, mercredi 10 novembre 2021, 13:20

    "L'incidence est passée de 3000 à 100000 habitants": qu'est-ce que cela veut dire???

  • Posté par Moriaux Raymond, mercredi 10 novembre 2021, 12:18

    Non, Madame La Rédaction, les experts ne sont pas divisés. Deux scientifiques aux profils incomparables ne sont pas exactement sur la même longueur d'onde. Il y a comme une nuance. Par ailleurs, je ne sais pas ce qu'est la "médecin généraliste".

Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko