Accueil Culture

Culture et loisirs: 3 découvertes à faire ce 11 novembre

Un peu de temps devant vous ce 11 novembre ? Voici trois idées pour sortir de chez vous.

Temps de lecture: 3 min

Cinéma : « Aline », un film 4 étoiles

Faux biopic, certes, mais c’est bien la vie de Céline Dion qu’on voit défiler sur l’écran deux heures durant, avec pas mal de rendez-vous musicaux superbement mis en scène. En creux, on y voit aussi un portrait de Valérie Lemercier. Or, Valérie Lemercier ne ressemble pas à Céline Dion. Et pourtant si ! C’est fascinant, cette faculté qu’elle a de devenir l’autre tout en restant elle, et ce, à différents âges de la vie. C’est avant tout une sincérité dans le jeu qui rend tout crédible et brouille les deux images pour n’en faire plus qu’une. On est sous le charme. On pleure, on rit, on chante, on tombe en amour de ce grand film populaire. À découvrir dans les salles depuis mercredi. Retrouvez les séances près de chez vous ICI.

Théâtre : « Contes et légendes », un coup de maître

Avec Contes et légendes, Joël Pommerat réussit un nouveau coup de maître. Une fable légèrement futuriste où le théâtre, l’enfance, le genre et les robots sont autant de constructions sociales. Il y est beaucoup question d’intelligence artificielle et pourtant, tout y est profondément humain. En incroyable prestidigitateur qu’il est, le metteur en scène brouille constamment les données. Qu’est-ce qui est vrai et qu’est-ce qui est faux ? Qui est garçon, qui est fille ? À découvrir au Théâtre National, à Bruxelles, jusqu’au 21 novembre.

Musée de la photographie de Charleroi

Comme souvent avec les grands noms de l’art, on croyait tout connaître d’André Kertész, né à Budapest en 1894 mais vivant à Paris dès 1925 pour ensuite s’installer à New York dès 1936. D’abord adepte du travail à la chambre photographique nécessitant un appareillage lourd et lent, il découvre l’appareil portatif Leica à la fin des années 20. Sa pratique va alors changer… tout en gardant sa capacité de travailler en flânant, pour le plaisir, sans précipitation. Plongeant dans les archives du photographe, très peu explorées depuis son décès en 1985, Cédric de Veigy en a extrait des rouleaux entiers de pellicule, dont certains n’avaient jamais été découpés. Il a ainsi découvert petit à petit la manière dont Kertész regardait et photographiait le monde à travers les séquences d’images réalisées lors d’une même série. De toutes ses recherches, il a extrait une série d’images dont il présente la succession pour mieux nous faire ressentir la quête du photographe. On y découvre l’œil unique du photographe, mais aussi l’art de trouver le bon moment, le bon cadrage, le bon équilibre. Sans se presser. À découvrir jusqu’au 16 janvier. Plus d’informations ICI.

Dans les autres salles du musée, on découvre également la Belgique à travers le regard de Bernard Plossu et l’étonnante vision de la littérature mondiale par Gauthier D’Ydewalle. Sans oublier Vincent Jendly à la Boîte Noire et la vie au cœur des terrils par Chloé Clément à la Galerie du Soir.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs