Accueil Opinions

François Reynaert: «Défendre un «pervers», c’est tout autre chose…»

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Dans Roger héros, traître et sodomite, l’essayiste François Reynaert prend appui sur l’histoire politique et diplomatique pour ébaucher une histoire de l’homosexualité. Aux yeux de la justice britannique du début du XXe siècle, le héros déchu Robert Casement fut surtout coupable de s’être livré à la sodomie. Un crime à cette époque.

Pour faire tomber Roger Casement, la police anglaise s’est servie des carnets dans lesquels il consignait ses rencontres homosexuelles. Une « saloperie », écrivez-vous…

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs