Accueil Société

Le covid devrait devenir une infection saisonnière… mais quand?

Quatrième vague, piqûres de rappel, retour du masque : sera-t-on un jour débarrassé du covid ? L’étude des pandémies du passé engage à un optimisme prudent.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Forum Temps de lecture: 12 min

Deux ans tout juste après son apparition à Wuhan, en Chine centrale, les experts ne sont toujours pas unanimes sur l’origine du SARS-CoV-2, le coronavirus qui a déclenché la pandémie de covid. Si la question ne manque pas d’intérêt en termes scientifiques, voire géopolitiques, celle que se posent la plupart d’entre nous est plutôt tournée vers l’avenir : comment ce virus va-t-il évoluer dans le temps ? Le covid ne sera-t-il plus un jour qu’un mauvais souvenir ou faudra-t-il se résoudre à devoir « vivre avec », au rythme des pics et des rémissions ?

Vingt-quatre mois de douche écossaise ont rendu la communauté scientifique circonspecte, mais l’épistémologie et l’histoire des maladies contagieuses peuvent être éclairantes. Car si la pandémie actuelle est un événement exceptionnel, il n’est pas entièrement nouveau non plus.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Monsieur Alain, samedi 13 novembre 2021, 8:27

    Je ne comprends ABSOLUMENT PAS pourquoi, à propos de la "grippe espagnole" en parlant des soldats qui ont combattu et souffert pour NOS (VOS) libertés au cours de la première guerre mondiale, vous utilisez le péjoratif "SOLDATESQUE" au lieux d'écrire "LES SOLDATS" voire "NOS SOLDATS". Vous pouvez ne pas aimer la guerre, ne pas aimer les militaires, ne pas aimer le causes qui menèrent à ce conflit mais, un minimum de respect pour les morts svp !!!

  • Posté par Mauer Marc, dimanche 14 novembre 2021, 10:47

    Absolument pas convaincu que celui qui a utilisé le terme en question en connaisse la définition : « Qui est empreint de rudesse, de brutalité, de grossièreté » ou « Troupe de soldats indisciplinés ». On supposera que l’auteur aura voulu briller en utilisant un mot auquel il attribue abusivement le statut de synonyme d’ »armée ». Ce n’est évidemment pas rassurant pour autant

  • Posté par Moriaux Raymond, samedi 13 novembre 2021, 11:01

    Vous avez raison. Mais je suppose que ce n'est qu'une énième illustration de cet affligeant appauvrissement du vocabulaire des journalistes d'aujourd'hui...

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs