Accueil Monde Afrique

Afrique du Sud: Frederik de Klerk, l’homme qui a mis fin à l’apartheid

Encensé à l’étranger, le dernier président blanc était un homme controversé dans son propre pays.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Atteint d’un cancer du mésothéliome (les tissus qui entourent les poumons), Frederik de Klerk s’est éteint dans son sommeil, chez lui, au Cap, à l’âge de 85 ans. Encensé à l’étranger pour son rôle dans la transition pacifique de son pays vers une démocratie multiraciale, De Klerk était critiqué dans son propre pays, tant par l’extrême-droite afrikaner, qui l’accusait de trahison, que par la majorité noire. Pourtant, cet homme conservateur, issu d’une famille afrikaners arrivée dans le pays en 1688, a « démantelé plus de trois siècles de suprématie blanche. Il n’a pas poussé les Blancs à se rendre mais à se convertir à un nouveau rôle » dans la société sud-africaine, selon son frère Willem, plus progressiste que lui.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Dupont Vincienne, jeudi 11 novembre 2021, 20:29

    Un très grand Monsieur. Merci, Monsieur, d'avoir eu le courage d'avancer et de faire avancer les choses. Ses successeurs ne sont malheureusement pas à sa hauteur.

  • Posté par collin liliane, jeudi 11 novembre 2021, 22:48

    Mandela était tout aussi remarquable. Après...

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs