Accueil Le direct Le direct économie

L'approvisionnement des magasins sauvé après un accord dans le commerce d'alimentation (2)

La "réunion de la dernière chance" dans le secteur du commerce alimentaire a permis d'aboutir à un préaccord, a déclaré jeudi Kris Vanautgaerden, du syndicat chrétien ACV (CSC). Les syndicats défendront le texte devant leur banc syndical.
Temps de lecture: 2 min

Les syndicats avaient menacé avant cette dernière rencontre de mener des actions pouvant menacer l'approvisionnement des magasins. On n'en arrivera probablement pas là : "Nous sommes parvenus à un accord de principe dans la nuit de mercredi à jeudi", a déclaré M. Vanautgaerden. "Le chocolat et les spéculoos seront donc dans les magasins pour la Saint-Nicolas."

Selon l'accord préliminaire, les travailleurs concernés bénéficieront de l'augmentation salariale maximale de 0,4 %, avec effet rétroactif au début de 2021. Il existe également des accords sur une prime corona qui variera de 200 à 500 euros. Et dans les entreprises, des efforts seront fournis pour un travail plus soutenable. Les accords antérieurs sur le Régime de Chômage avec Complément d'entreprise (RCC, l'ancienne pension anticipée), le crédit-temps et l'emploi de fin de carrière seront prolongés.

Pour le syndicat chrétien, il s'agit d'un accord équilibré. "Les travailleurs des petites et grandes entreprises y trouveront leur compte", a déclaré Kris Vanautgaerden. "Les trois syndicats défendront l'accord de principe auprès de leurs bases".

Comeos confirme également l'existence d'un accord préliminaire. Il était important pour l'organisation patronale qu'il y ait une distinction entre les entreprises qui ont bien fonctionné pendant la période Corona et celles qui ont connu des difficultés. "Cela est également respecté dans l'accord", déclare Hans Cardyn, porte-parole de Comeos. "Il y aura une prime de 500 euros pour ceux qui travaillent dans les entreprises qui ont très bien réussi ces deux dernières années, 200 euros dans les entreprises qui ont moins bien réussi et aucune prime dans les entreprises qui ont souffert de la crise." En outre, Comeos est également satisfait de l'attention portée à la formation.

Le comité paritaire pour les travailleurs du commerce alimentaire (CP 119) comprend un groupe d'environ 35.000 travailleurs, dont le personnel des dépôts des grandes chaînes de supermarchés, mais aussi de plus petites entreprises comme des magasins de quartier ou des bouchers.

Le 22 novembre, les syndicats feront savoir aux employeurs si les bancs syndicaux ont approuvé le préaccord.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Direct économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs