Accueil Monde Europe

Tensions en Biélorussie: les livraisons de gaz vers l’Europe vont-elles pouvoir être assurées?

Quelques milliers de migrants voulant se rendre en Europe, originaires principalement du Proche-Orient, sont bloqués dans des conditions difficiles à la frontière entre le Bélarus et la Pologne.

Temps de lecture: 1 min

Le Kremlin a assuré vendredi que les livraisons de gaz russe à l’Europe ne seraient pas suspendues, malgré les menaces du Bélarus de fermer les vannes d’un important gazoduc transitant sur son sol en cas de sanctions européennes.

La Russie « est et restera un pays qui remplit toutes ses obligations de livraison de gaz aux consommateurs européens », a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Quelques milliers de migrants voulant se rendre en Europe, originaires principalement du Proche-Orient, sont bloqués dans des conditions difficiles à la frontière entre le Bélarus et la Pologne.

L’Union européenne accuse Minsk d’orchestrer cet afflux migratoire, en délivrant notamment des visas, pour se venger de sanctions occidentales imposées au régime d’Alexandre Loukachenko l’an dernier après la brutale répression d’opposants.

Bruxelles a indiqué que de nouvelles sanctions étaient attendues la semaine prochaine.

Mais fort de l’appui de Moscou, M. Loukachenko a menacé de riposter en fermant les vannes d’un important gazoduc alimentant l’Europe en gaz russe et transitant par le Bélarus, au moment où le continent fait déjà face à des pénuries.

À lire aussi Flambée de l’énergie: l’essentiel de l’effort concentré sur les ménages les plus faibles À lire aussi Permis refusé pour la centrale au gaz de Vilvorde: une tuile pour la sortie du nucléaire

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Frissen Jean-Marie, vendredi 12 novembre 2021, 19:58

    Marrant comme les articles disparaissent à une vitesse grand V...

  • Posté par Frissen Jean-Marie, vendredi 12 novembre 2021, 19:25

    La seule arme de l'UE est l'arme commerciale. La pire pour les ennemis car elle touche au portefeuille des dirigeants qui se goinfrent et plaquent leur fric dans des paradis fiscaux, même lorsque nous avons eu des espoirs vers une transition démocratique (comme en Ukraine avec un petit bonhomme du nom de Zelensky qui a planqué 41 millions de $ et qui attaque les journalistes de son pays qui révèlent que son nom apparaît dans les Panama Papers). En fait, ces ordures qui nous gouvernent n'ont à la bouche que le terme de "diplomatie" pour éviter de devoir attaquer ceux qu'ils retrouvent sur les pistes de Gstaad ou sur les yachts qui mouillent aux Caraïbes. La méthode c'est de faire crever un Loukachenko malgré les dommages collatéraux et on fait pareil avec les clochards russes et leur PIB/hab de sous-développés. Plus un enfant du régime dans nos écoles et universités. Plus un avion de l'Aeroflot ou de la compagnie biélorusse dans notre espace aérien. Plus de visas pour les touristes russes. Plus un centime d'échanges commerciaux et on averti que tout pays hors UE sur lesquels nous avons des moyens de pression (Turquie notamment) qui continuera à faire du commerce avec ces truands verra sa ligne de crédits coupée et le commerce à l'arrêt. Le gaz russe ? On s'en passera. On a vécu une pandémie avec une économie à l'arrêt. Nous avons une banque centrale qui peut continuer à jouer à l'hélicoptère. Les Etats aideront les nombreux nouveaux chômeurs mais ceux en face finiront par crever. C'est la seule solution. le reste, c'est blabla de "copains" de ski Ces gens ne comprennent que le force et ont qui en face d'eux ? Des brouteurs d'herbe.

  • Posté par Dupont Vincienne, vendredi 12 novembre 2021, 19:35

    Bien vu.

  • Posté par Heymbeeck Joseph, vendredi 12 novembre 2021, 18:42

    C'est une bonne chose. Comme dit dans un autre commentaire, les Ecolos vont comprendre qu'à force de dépendre des autres, avec leur politique anti nucléaire, ils vont se retrouver le nez dans leur... C'est bien que cela arrive maintenant.

  • Posté par Rabozee Michel, vendredi 12 novembre 2021, 19:22

    De toute façon, selon l'interview de Magnette publié un peu avant 19:00 sur l'Echo, "Le débat, il est clos : on va fermer les sept réacteurs nucléaires". Donc, voilà, c'est plié ! (et sachant que l'une des 2 turbine à gaz ne reçoit pas de permis de construction, à vos onduleurs/générateurs à diesel si vous voulez que votre frigo/surgélateur/autre appareil de chauffage soient disponibles lors des blackouts qui auront certainement lieu (souvenez-vous des craintes d'il y a 2 ans, en hiver, avec 2 des unités nucléaires seulement disponibles; même les pays voisins avaient du mal à compenser notre situation).

Plus de commentaires

Aussi en Europe

Télétravail, pass sanitaire,...: le Royaume-Uni renforce ses mesures sanitaires

Dès lundi, le gouvernement demande donc aux employés de travailler de chez eux « si c’est possible ». Par ailleurs, le passeport vaccinal, contesté par certains députés de la majorité conservatrice, est introduit pour la première fois en Angleterre, dans les discothèques et dans tous les lieux de plus de 10.000 personnes.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs