Accueil Belgique Politique

Sortie du nucléaire: Georges-Louis Bouchez s’attaque à Paul Magnette et au PS

Le gouvernement fédéral doit décider dans le courant du mois de novembre de la fermeture partielle ou totale, à l’horizon 2025, des sept réacteurs nucléaires qui alimentent en partie la Belgique en électricité.

Temps de lecture: 2 min

Le président du MR, Georges-Louis Bouchez, a pris vendredi soir le contre-pied de son homologue du PS, qui a affirmé, en marge de la COP26 à Glasgow (Ecosse) que la fermeture des centrales nucléaires belges se fera « parce que c’est dans l’accord de gouvernement ».

« Donc le PS ne se soucie ni de la sécurité d’approvisionnement, ni du prix et encore moins de la planète ! Un peu de gaz, dit-il ? », a réagi sur Twitter le président des libéraux francophones aux propos de M. Magnette, un de ses six partenaires au sein de la coalition Vivaldi.

« Le CRM (le mécanisme de rémunération de capacités proposé par le gouvernement fédéral, censé garantir la sécurité d’approvisionnement électrique dans le cadre de la sortie du nucléaire, ndlr), c’est 87 % de gaz et il demande de ne plus subventionner les énergies fossiles dans le même temps ? », a ajouté M. Bouchez.

« Par ailleurs, ce n’est pas lui (M. Magnette) qui décide si un débat est clos », a-t-il poursuivi.

Depuis la conférence de l’ONU sur le climat qui se tient à Glasgow, le président du PS a assuré que la fermeture des centrales nucléaires belges se fera « parce que c’est dans l’accord de gouvernement » et parce que les conditions ne seraient pas réunies pour une éventuelle prolongation.

Le gouvernement fédéral doit décider dans le courant du mois de novembre de la fermeture partielle ou totale, à l’horizon 2025, des sept réacteurs nucléaires qui alimentent en partie la Belgique en électricité.

« Oui parce que de toute façon même si on voulait prolonger, ce serait trop tard et les conditions ne sont pas réunies. Donc, voilà. Je pense qu’effectivement, c’est acquis », a affirmé M. Magnette dans un entretien avec l’agence Belga. « L’accord de gouvernement est parfaitement clair : si le CRM permet d’avoir les quantités suffisantes, on ferme tous les réacteurs », a-t-il fait valoir.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Lambert A., vendredi 12 novembre 2021, 20:42

    Le Gloub a-t-il oublié que la Loi sur la sortie du nucléaire remonte à 2003. Et qu'a fait le MR en ces 18 ans pour assurer la transition. Rien, absolument rien, sur si ce n'est que de freiner systématiquement tous les dossiers proposés dans le domaine du renouvelable tout en affichant une volonté à peine voilée de prolonger indéfiniment de vieilles centrales qui pourtant ont déjà démontré leurs faiblesses en matière de sécurité. Vieilles centrales qui, au demeurant, sont complètement amorties et qu'alors qu'elles constituent un vrai jackpot pour Engie, le consommateur voit sa facture augmenter de plus en plus. A se demander si le retour financier bénéficierait peut-être qu'au MR via des dessous de table ??? C'est d'autant plus interpellant, quand on a pu constater à quel point cette brave MC Marghem s'est dévouée comme véritable lobbyiste du nucléaire, en n'examinant aucune autre alternative.

  • Posté par Delpierre Bernard, dimanche 14 novembre 2021, 12:56

    @Lambert.A, Effectivement on pourrait en déduire que le MR a lâchement surfé sur la vague anti-nucléaire surtout après Fukushima et a glissé comme les autres le dossier sous le tapis; ceci étant, il faut avoir l'honnêteté de dire que notre approvisionnement ne dépendra pas de nous seuls , donc ni du renouvelable (peu crédible en terme de continuité et donc de rendement) ni du gaz dont nous dépendons de pays peu regardants en terme de fidélité aux engagements et qui de surcroît est riche en pollution par le C02 émis. Quant à l'amortissement des centrales nucléaires, en quoi cela gêne-t-il, la CREG est là pour exercer son autorité et veiller à ce qu'une partie du prix soit affectée au retraitement des déchets et au démantèlement futur des installations. Puisque vous taxez des politiques de ne pas chercher des alternatives, faites savoir quelles sont-elles car comme soeur Anne dans la fable de barbe bleue, je ne vois rien venir d'autre que de nouvelles centrales nucléaires comme les chinois , les anglais , les américains , les finlandais et beaucoup d'autres. Enfin, perdez-vous de vue les objectifs climatiques et les difficultés que rencontrent en amont l'extraction des métaux rares pour le respect des droits humains et de la santé et en aval pour les tonnes de C02 rejetés dans l'atmosphère.

  • Posté par J.-M. Tameyre, vendredi 12 novembre 2021, 20:26

    Nous verrons vite si nos voisins auront envie de nous aider quand la Belgique souffrira des mêmes restrictions d'approvisionnement en électricité. Car un délestage national signifie : plus de PC, plus de téléphone, plus d'internet, plus de chauffage, plus de frigo, plus de lumière et bientôt... plus de voiture. Les électeurs de Magnette apprécieront alors.

  • Posté par J.-M. Tameyre, vendredi 12 novembre 2021, 20:29

    À lire et à relire, la dystopie de Barjavel : Ravage. Le roman n'a pris aucune ride. Dommage que Magnette ne lise que Pasolini.

  • Posté par Rabozee Michel, vendredi 12 novembre 2021, 20:25

    é si le CRM permet d’avoir les quantités suffisantes, on ferme tous les réacteurs" => le diable est dans les détails... Il n'y a pas les quantités suffisantes avec le développement amorcé du "tout à l'électrique"....

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs