Accueil Société

Coronavirus: la ministre Désir pas favorable au port du masque par les élèves de primaire

Pour la ministre Désir, l’obligation de port du masque en primaire apparaît comme un choix de société et non comme une décision fondée sur des arguments scientifiques.

Temps de lecture: 2 min

La ministre de l’Éducation en Fédération Wallonie-Bruxelles Carlone Désir (PS) s’oppose au port du masque chez les élèves de 4e, 5e et 6e primaire, lit-on samedi dans La Libre Belgique et les journaux de Sudinfo. Une mesure qu’appelle pourtant de ses voeux le ministre fédéral de la Santé publique Frank Vandenbroucke pour tenter de contenir l’actuelle 4e vague de l’épidémie de coronavirus.

Pour la ministre Désir, l’obligation de port du masque en primaire apparaît comme un choix de société et non comme une décision fondée sur des arguments scientifiques.

« Le bien-être des enfants doit être privilégié »

« Lorsque la plus-value d’une mesure sur le plan épidémiologique est si peu démontrée alors que les inconvénients en termes de confort et d’apprentissage sont majeurs, le bien-être des enfants doit être privilégié », rétorque-t-elle dans les colonnes de Sudinfo samedi.

« Le masque n’était pas imposé en primaire avant la vaccination de masse et lorsque la société était confinée. Il ne saurait être question de prendre des mesures plus dures pour les enfants dans une société où les adultes peuvent se vacciner et qui est largement déconfinée », soutient encore Caroline Désir.

Quid de la Flandre ?

En Flandre, le ministre de l’Education Ben Weyts (N-VA) s’oppose à la proposition de faire porter un masque buccal aux enfants dès l’âge de 9 ans à l’école. Il l’a annoncé samedi matin.

« Faire porter un masque aux enfants à partir de la troisième année pendant sept heures par jour a un impact énorme sur ces enfants et sur leur processus d’apprentissage. En revanche, l’efficacité de la mesure diminue avec l’âge, car les masques ne sont utiles que s’ils sont portés correctement », explique M. Weyts.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

15 Commentaires

  • Posté par Fonder Daniel, samedi 13 novembre 2021, 11:16

    La politique de cette ministre est une des causes de la flambée de l'épidémie : pas de distanciation et de masque dans les écoles, pas de généralisation des détecteurs de CO2 pour l'aération, ... pas de politique de délestage pour les transports en commun ... conséquences : les écoles sont des réservoirs de virus qui se répandent dans les familles. On ne doit pas culpabiliser les enfants, pas les priver d'école, mais cela doit être la fin des vaches sacrées, de d'une fausse normalisation, d'une ministre qui communique et n'agit pas pour la société.

  • Posté par massacry olivier, samedi 13 novembre 2021, 19:15

    Sans oublier son refus d'un tracing actif dans les écoles !

  • Posté par Moriaux Raymond, samedi 13 novembre 2021, 10:20

    Vu que ce n'est pas grâce à son expérience personnelle qu'elle peut affirmer que ceci ou cela est scientifiquement fondé, de qui a-t-elle voulu délibérément privilégier les arguments (ou la position) ?

  • Posté par Moriaux Raymond, samedi 13 novembre 2021, 10:31

    @Dedecker. Mais non. Les enfants se contre-foutent de porter ce masque (sauf, peut-être, quand on cherche jusqu'à ce qu'on en trouve enfin un qui va finir par dire ce qu'il comprends qu'on veut lui faire dire pour la télé). Ils sont bien plus intelligents que leurs parents qui, eux, se font mousser avec cette histoire, parents auxquels la Ministre veut faire plaisir. C'est tout.

  • Posté par Rabozee Michel, samedi 13 novembre 2021, 10:27

    @Dedecker Nicolas: vous pensez que devoir refermer purement et simplement les écoles et passer en distancier va améliorer le bien être ? Entre 2 mesures, il faut peut-être choisir la moins dommageable.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko