Accueil La vie en pause

Coronavirus – La vie devant toi (saison 2), jour 612: la nageoire

Notre chronique hebdomadaire sur la nouvelle vie des Belges.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 3 min

L’autre matin, il s’est passé un truc incroyable.

C’est un monsieur d’une soixantaine d’années qui installe un petit garçon contre la vitre du train et qui lui dit : « Regarde mon chéri, on démarre ! Tu es content ? – Non », fait le gros ronchon. Avec un demi-sourire, le monsieur cherche du réconfort dans le regard des autres passagers puis soudain, il sursaute : « Ah mais oui, il faut mettre son masque ici ! »

Il doit avoir harponné l’attention de quelqu’un de sympathique, deux banquettes plus loin, parce que, tout en confiance, il se met à lui raconter sa vie. Enfin, sa vie, ça serait encore chouette. Mais c’est plutôt qu’il entame LE fameux sujet qui est aux conversations ce que Kim Jong-un est aux dictateurs : le plus gros et le plus despotique. Le coronavirus. Omniprésent, égocentrique et tout-puissant.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Bartet Guy, dimanche 5 décembre 2021, 18:12

    C'est peut-être seulement par atavisme, un retour aux origines halieutiques de tous les êtres vivants actuels. À moins que cette personne n'ait été trop impressionnée par le film Waterworld ?

Aussi en La vie en pause

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs