Accueil Société

L’affaire Mawda: l’Etat belge cité en justice pour son rôle présumé dans la mort de la fillette

Formation de policiers, préparation de l’opération, vérités tronquées et absence de prise en charge des mineurs à bord du même véhicule… La branche belge de l’ONG Défense des Enfants International estime que les circonstances dans lesquelles est morte la fillette de 2 ans impliquent la responsabilité de l’Etat.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Bruxelles Temps de lecture: 5 min

Une page de l‘affaire Mawda s’est tournée à Mons le 4 novembre dernier, avec la condamnation en appel à 10 mois de prison avec sursis du policier ayant mortellement fait feu sur la fillette irakienne de 2 ans, le 17 novembre 2018. Une autre vérité judiciaire sera rendue le 7 décembre prochain, date prévue pour le prononcé de l’arrêt devant établir les responsabilités de deux hommes désignés comme passeurs et présents à bord de la camionnette prise en chasse cette nuit-là. Mais l’histoire tragique de Mawda n’a visiblement pas dit son dernier mot devant les tribunaux.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par Mauer Marc, mardi 16 novembre 2021, 13:23

    Quelle inversion des valeurs ! Voilà une enfant qui décède des suites des choix malheureux de ses parents, et c’est l’état belge qui doit se justifier. A quand un retour à des règles simples et compréhensibles par tous? Celui qui n’obtempère pas, qui refuse de se soumettre à un contrôle se place hors la loi et accepte d’avance les conséquences de ses actes ! Je ne suis pas un lèche bottes des policiers, mais il y a un moment à partir duquel ça suffit !

  • Posté par Naeije Robert, lundi 15 novembre 2021, 16:06

    Cette ONG se livre à une tentative malicieuse de doubler une procédure judiciaire en cours. Il serait temps de revoir les subsidiations des ONG qui se livrent à des activités conflictuelles désapprouvées par la majorité des citoyens.

  • Posté par STORDIAU Pierre, lundi 15 novembre 2021, 20:02

    +1

  • Posté par STORDIAU Pierre, lundi 15 novembre 2021, 11:29

    Voilà a quoi mène cette "légitimation" implicite (et journalistique) de la pléthore "d'ONG; de Conseils citoyens; L.D.H; UNIA; Collectifs citoyens x,y,z; etc. " ... n'ayant AUCUNE légitimité démocratique (par les urnes svp ) ! ! Et tout ça parfois sponsorisé avec nos deniers public et récupéré par l’extrême droite en prime ! Il s'agit bel et bien d'une "sidatisation" de nos institutions...

  • Posté par STORDIAU Pierre, mardi 16 novembre 2021, 13:28

    A la place du Policier, je me pourvoirai en Cassation ! D'accord, le décès de la fillette est dramatique ... mais ce qui est arrivé est un ACCIDENT ... provoqué par une fuite de gangsters ayant refusé d'obtempérer aux injonctions des forces de l'ordre ! Ce Policier n'y peut absolument RIEN !

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs