Accueil Monde Europe

Autriche, Pays-Bas: ces pays qui serrent sévèrement la vis face à la reprise de l’épidémie

Confinement et amendes salées pour les non-vaccinés, restrictions dans l’horeca... Certains voisins européens ont adopté de nouvelles mesures musclées face à la hausse des contaminations.

Cheffe adjointe au service Monde Temps de lecture: 3 min

Face à la hausse des contaminations, certains pays européens ont décidé d’adopter une série de mesures drastiques. Si nos voisins néerlandais ont opté pour un confinement allégé, le gouvernement autrichien a décidé de cibler spécifiquement les non vaccinés. Une première en Europe. Ce samedi, l’Organisation mondiale de la santé a exhorté les pays où le nombre de cas de coronavirus augmente à ne pas tarder à renforcer leurs mesures de restriction pour lutter contre l’épidémie.

En Autriche, amendes sévères et confinement pour les non-vaccinés

Dès lundi, les personnes non vaccinées ou qui n’ont pas contracté récemment le covid sont soumises à un confinement strict en Autriche et ce pour au moins 10 jours. Le chancelier autrichien Alexander Schallenberg justifie la mesure drastique par le taux de vaccination inférieur à la moyenne européenne (environ 65 % de la population ont reçu les deux doses de vaccin en Autriche, ce qui est inférieur à la moyenne européenne de 67 %) et le taux de contamination galopant. Plus de 13.000 nouveaux cas ont été enregistrés samedi dans ce pays de 9,8 millions d’habitants, au plus haut depuis le début de la pandémie. Très concrètement, les personnes concernées n’auront pas le droit de quitter leur domicile sauf pour faire leurs courses, du sport ou pour des soins médicaux. La mesure s’applique à partir de l’âge de 12 ans.

Le gouvernement a indiqué que des contrôles « à échelle sans précédent » et inopinés seront effectués. Les amendes s’annoncent sévères pour ceux qui seraient tentés de ne pas respecter le confinement : quiconque s’oppose à un contrôle doit s’acquitter d’une amende pouvant aller jusqu’à 1.450 euros. Même tarif pour les non-vaccinés contrôlés qui ne respecteraient pas les restrictions. Une amende pouvant aller jusqu’à 30.000 euros est prévue pour ceux qui désireraient organiser réunions ou rassemblements enfreignant les règles.

Aux Pays-Bas, des heurts suite au confinement partiel

Depuis vendredi, nos voisins néerlandais sont sous le coup d’un confinement partiel annoncé par le Premier ministre Mark Rutte. Les restrictions, en place au moins jusqu’au 4 décembre, touchent principalement l’horeca : bars et restaurants doivent désormais fermer leurs portes à 20 heures.

Des annonces qui ont du mal à passer auprès d’une partie de la population : quinze personnes ont été arrêtées samedi soir à Leeuwarden, dans le nord des Pays-Bas après un rassemblement d’une centaine de personnes après l’heure de fermeture sur une place du centre-ville. Vendredi déjà, la police est intervenue en utilisant un canon à eau à La Haye pour disperser des manifestants qui jetaient des pierres et tiraient des feux d’artifice pendant une conférence de presse du gouvernement pour annoncer les nouvelles mesures.

À lire aussi Coronavirus: en Allemagne, la «règle des 3G» pour stopper la 4e vague À lire aussi Frank Vandenbroucke: «Le cap des 500 patients en soins intensifs est franchi, le CST ne suffira plus»

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

18 Commentaires

  • Posté par Desmet Marc, lundi 15 novembre 2021, 9:10

    Ouvrez les yeux... ils font ce que tous les autres vont faire, mais ...TROP TARD!

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, lundi 15 novembre 2021, 11:08

    Il est vrai que plus la situation se dégrade et plus on attend sans réagir, plus il risque d'être "trop tard"... Un "resserrement" (réactivation effective) des mesures en cours est plus que nécessaire, et un retour à certaines précautions prises auparavant serait bien utile : des rassemblements de personnes en "grand" nombre, sans aucune précaution, et en mode "troupeau/collés-serrés" n'aident certainement pas...

  • Posté par P AR, dimanche 14 novembre 2021, 23:24

    Ou sont les défenseurs des droits humains fondamentaux ?. Ils sont plus actifs pour défendre les Ouïghours que les Européens.

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, lundi 15 novembre 2021, 10:39

    Oui <P AR>, mais les "Européens" sont-ils traités (regroupement dans des camps de "rééducation" et de "travail forcé") comme l'est la population Ouïghoure ? <Droits humains fondamentaux">... Vous êtes en train de pousser le bouchon un peu loin là, non ? Au delà du culot de la bouteille même...

  • Posté par collin liliane, dimanche 14 novembre 2021, 23:48

    Le droit humain fondamental est la vie. Il est donc normal qu'on mette au ban de la société tous ceux qui témoignent du mépris qu'ils en ont. De leur propre vie, on s'en tape, mais pas de la vie de ceux qu'ils contamineraient ou dont ils occupent la place dans les hôpitaux.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs