Accueil Opinions Éditos

COP26: le vent tourne lentement. D’urgence réglons les voiles

Le sommet mondial pour le climat s’est clôturé samedi soir avec un bilan mitigé. Il faut continuer à pousser pour que les messages de la COP percolent...

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

On avait prévenu à l’entame de la COP26 : celle-ci ne permettrait pas d’atteindre les objectifs de l’accord de Paris sur le climat, ni combler les profonds fossés séparant ce qu’il faut faire de ce que nous faisons réellement pour éviter le pire. Là-dessus, on n’est pas déçu. Comme c’est le cas depuis que ces sommets existent, il serait simple d’égrener la litanie des décisions insuffisantes, des procrastinations et des blocages. Le maigre compromis arraché samedi se prête aisément à cette grille de lecture. L’affaiblissement des conclusions, transformant in extremis une « sortie » du charbon en une simple « réduction », est symbolique. La modification a été obtenue par l’Inde, avec la bénédiction d’autres grands acteurs : Américains, Chinois et Européens. Comme souvent, les moins-disants imposent le ton lorsque le consensus est requis. Le vieux monde résistera jusqu’à ce que soit émise son ultime tonne de CO2.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs