Accueil Culture Musiques

Quand Nolwenn fait appel à Benjamin Biolay

La chanteuse revient avec un huitième album, « La cavale », comprenant huit chansons écrites et composées par son BB à elle et trois par Adelaïde Chabannes, la chanteuse de Therapie TAXI.

Critique - Journaliste au service Culture Temps de lecture: 4 min

Après le carton de Bretonne en 2010, Nolwenn a publié deux albums où elle trempait sa plume en compagnie du producteur Jon Kelly. En 2018, elle revenait à des reprises : Folk. Aujourd’hui, elle nous revient sans ses chansons mais sans reprises non plus. Simplement avec un huitième album, La cavale , comprenant huit chansons écrites et composées par son BB à elle et trois par Adelaïde Chabannes, la chanteuse de Therapie TAXI. Voici ce qu’elle nous en a dit quand nous l’avons croisée au lendemain de sa participation à l’opération Cap 48 : «  J’ai laissé les clés de cet album à Benjamin Biolay, ce qui ne m’était plus arrivé depuis 2005 et l’album réalisé par Laurent Voulzy. Je voulais lâcher prise, j’étais prête à refaire confiance. Avant le confinement, j’avais croisé Benjamin et on avait parlé de l’idée de travailler ensemble. Je pensais qu’il allait ensuite passer à autre chose. Quand je lui en ai reparlé, il m’a dit qu’il n’avait pas renoncé à l’idée, que du contraire. On a échangé des idées et comme ça va très vite dans sa tête, les chansons sont nées tout de suite. Parfois, un disque se fait dans la douleur. Ici, tout a été très facile, avec une liberté incroyable. C’était une évidence. Je n’en reviens toujours pas. J’adore travailler avec lui.  »

Sans oublier Adelaïde

Benjamin, comme Nolwenn, a fait le conservatoire. Comme elle joue du violon, il ne s’est pas gêné pour mettre quelques cordes sur un disque réalisé avec Pierre Jaconelli : «  On a tout fait à nous quatre, avec l’ingénieur du son. Je voulais les beaux arrangements de cordes et de cuivres. Il a joué de tout. Il a même sifflé sur “Le tournis”  . Il a aussi trouvé les mots et l’angle pour faire en sorte que Cavale reste un de mes disques les plus personnels. C’est lui qui a aussi eu l’idée de faire appel à Adelaïde avec qui il venait de faire un duo. C’est une super-musicienne qui a un style très catchy, très punchy. Elle a un univers très différent du mien. Ses chansons sont vraiment géniales.  »

Nolwenn vit toujours à Paris mais quand il s’agit de se ressourcer, elle oscille entre Aix-en-Provence d’où est son amoureux, le tennisman Arnaud Clément, avec qui elle a eu son fils Marin, il y a quatre ans, et sa Bretagne natale. « C’est là que je recharge mes batteries. Mais Paris reste une ville magnifique avec une énergie extraordinaire.  »

C’est à Dunkerque qu’a été réalisé le clip de « Brésil, Finistère » et c’est bien de Brest dont parle « La cavale ». «  Benjamin trouvait qu’il manquait une chanson piano-voix. Il me demande si je n’ai pas un texte qui pourrait servir. J’ai toujours des petits bouts dans des carnets. Je voulais rendre un hommage à Christophe qui est mort à Brest durant le premier confinement. C’était aussi une façon pour moi de parler de là où je suis née, cette ville que j’avais déjà chantée via Miossec.  »

La chanson « En Occident » parle des SDF qui représentent 1 % de la population. Un sujet qui tient très à cœur à Nolwenn : «  Je mène ce combat depuis ma rencontre avec l’abbé Pierre. Je n’avais jamais chanté sur ce sujet plus social. Je n’avais jamais trouvé le bon angle. Benjamin a trouvé le bon équilibre.  »

Dans « Tu me plais », Nolwenn ose une déclaration d’amour plus directe : «  Avant, je n’osais pas. Je n’étais pas prête. J’ai toujours manqué de confiance en moi. Je doute beaucoup. Je fais toujours attention où je mets les pieds, à ce que je fais. J’ai du mal à trancher, mon côté balance sans doute. Je veille toujours à une vraie intégrité dans mes choix. Moi aussi, comme Benjamin, il m’arrive d’être déprimée. Je vois toujours le verre vide plutôt que plein. J’ai besoin qu’on me tire vers le haut.  »

C’est la raison pour laquelle Nolwenn a toujours refusé d’être coach à « The Voice ». Par contre, elle a finalement accepté de jouer un rôle (même secondaire) dans la série « Capitaine Marleau » : « Je ne me suis pas sentie légitime pour juger qui que ce soit, moi qui viens d’une émission de ce type. Globalement, dans la vie, je n’aime pas juger. Je trace à mon rythme et en même temps, je n’aime pas être installée dans la routine. Un jour, j’ai dit dans une interview que j’adorais regarder la série « Capitaine Marleau ». La réalisatrice Josée Dayan m’a pris au mot et m’a proposé un petit rôle. Je me suis sentie au bord du précipice et je me suis dit que je ne pouvais pas refuser. J’ai adoré l’expérience, avec Corinne (NDLR. Masiero) qui a été fabuleuse avec moi. Je n’ai pas regretté ma décision et je suis même prête à y retourner. Je suis toujours très anxieuse mais là tu vas chercher autre chose au fond de toi. C’est différent… »

Nolwenn Leroy, «La cavale»

Fiche - Journaliste au service Culture Temps de lecture: 1 min

Même s’il y a encore une petite réminiscence bretonne dans « Loin », le titre signé par Adelaïde de Therapie TAXI, ce nouvel album de Nolwenn, réalisé et majoritairement écrit et composé par Benjamin Biolay, nous offre un joli bouquet de chansons françaises de fort belle facture, à la fois intemporelles, gracieuses et délicates. Nolwenn se révèle finalement beaucoup au travers de ces textes confectionnés sur mesure, à commencer par ce « En Occident » social et engagé. On peut parler de dentelle qui habille la voix sensible de la chanteuse qui nous parle d’amour avec une belle mélancolie. La reine Leroy est définitivement une artiste rare au parcours sans fautes.

Universal.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs