Accueil Le direct Le direct économie

Les investissements durables, "moteurs de changement" pour sept Belges sur dix

Pour sept Belges sur dix, les investissements durables peuvent être le moteur d'un changement positif tant sur le plan social qu'environnemental. Si cette tendance a progressé de 15% par rapport à 2019, la vaste majorité des sondés (84%) s'estime toutefois mal informée sur les possibilités d'investir durablement, ressort-il de l'Observatoire "Les Belges, leur épargne et les investissements durables" de CBC Banque et assurances, présenté lundi à Bruxelles.
Temps de lecture: 2 min

Selon cette enquête, menée auprès de 1.074 personnes, les Belges demeurent de grands épargnants. Ainsi, 72% des répondants mettent actuellement de l'argent de côté, contre 67% en 2020. Et près de neuf sur dix privilégient le compte épargne, bien souvent sans stratégie d'investissement dans le temps (44%).

"La crise a encore renforcé ce constat, probablement avec l'incertitude qu'elle engendre", relève le directeur général du marché retail chez CBC, Cédric Matte. "L'absence de but précis pour cette épargne entraine un manque de stratégie de placement". 

Plus de 70% des sondés considèrent pourtant qu'investir durablement peut être le moteur d'un changement positif tant sur le plan social qu'environnemental, selon l'enquête de CBC. Un tiers envisagerait de se tourner davantage vers des investissements dits durables à la suite des événements inédits des derniers mois (crise sanitaire, catastrophes environnementales). Cette tendance est plus prononcée chez les jeunes (37%) et chez les investisseurs (48%).

Pour la moitié des répondants, le rendement demeure la première motivation, devant la volonté d'avoir un impact positif sur la société et d'agir pour la qualité de vie des générations futures (38%). 

Le manque d'information sur les possibilités d'investissements durables constitue cependant un frein. Ainsi, 84% des sondés se déclarent mal informés, "d'autant qu'il n'existe pas de définition unique du caractère durable des produits financiers". "Plusieurs labels, systèmes de notation et de classements des produits financiers existent pour guider les investisseurs et il faut prendre le temps de savoir dans quel produit on investit. Un nom de produit 'green' peut ne pas être réellement durable quand certains autres produits d'investissement qui ont une appellation plus commune peuvent promouvoir des critères durabilité", conclut la professeure de Finance à l'école de gestion de l'ULiège, HEC Liège.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Direct économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs