Accueil Monde Proche-Orient

Comment les ruines du plus ancien monastère de Palestine reviennent à la vie (photos)

Un monastère byzantin a été découvert à Gaza dans les années 1990. Il a été patiemment réhabilité tout au long de ces vingt dernières années et devient l’une des preuves de la riche histoire de l’enclave, que visitent de nombreux Gazaouis.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Le site retentit des coups des marteaux et du crissement des scies. Dans un coin, on taille des pierres. Dans l’autre, on reconstitue un puzzle de mosaïque vieux de 1.500 ans. Sur le sol, deux hommes balaient les restes de 40 centimètres de sable, étalé en 2012 pour protéger de remarquables mosaïques. Au fond, deux jeunes Palestiniennes analysent patiemment des morceaux de charbon pour reconstituer le bol alimentaire d’un visiteur du monastère Saint-Hilarion pendant les trois siècles de son activité, du IVe au VIIe de l’ère commune. Sous un toit, sont abrités les restes des bains accolés au monastère. Un peu plus loin, les ruines de l’hôtellerie témoignent du caractère exceptionnel de l’endroit : le plus grand et le plus ancien monastère de Palestine, à dix kilomètres au sud de Gaza, au cœur d’une enclave assiégée par Israël depuis bientôt quinze ans.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Proche-Orient

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs