Accueil

«Si la situation ne s’améliore pas, il y aura un sixième paquet de sanctions»

Les ministres des Affaires étrangères des pays de l’Union européenne ont préparé le terrain pour un cinquième paquet de sanctions « dans les prochains jours », contre les responsables de « l’instrumentalisation d’êtres humains organisée par le régime biélorusse à des fins politiques ».

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 2 min

Individus, compagnies aériennes, agences de voyages : tout qui est impliqué dans l’acheminement de migrants vers Minsk, poussés ensuite vers les frontières européennes, est désormais passible de sanctions européennes. Les ministres des Affaires étrangères des Vingt-Sept ont modifié lundi leur arsenal de sanctions. Objectif : pouvoir « répondre à l’instrumentalisation d’êtres humains organisée par le régime biélorusse à des fins politiques ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs