Accueil Opinions Chroniques

Bruxelles: des logements ou de l’agriculture?

C’est le nouveau combat urbain bruxellois. La preuve par le Chant des cailles, à Boitsfort. La construction de logements est-elle compatible avec le maintien d’activités agricoles ? La question divise.

Article réservé aux abonnés
Cheffe Bruxelles Temps de lecture: 5 min

Les agneaux, encore frêles sur leurs pattes, ne s’éloignent guère de leur mère. « Accidents de la nature » (des brebis relâchées un peu vite près d’un bélier empressé), ils tranchent dans la grisaille automnale. L’après-midi de l’Armistice, on ne se bouscule guère au Chant des cailles. Quelques jardiniers qui veillent sur les parcelles collectives, un bénévole qui entretient le site, un papa et son fils qui récoltent des légumes – seulement dans les allées balisées d’un drapeau vert. Et puis Colette Beriot, porte-parole de l’ASBL qui gère le « projet d’agriculture urbaine, participative et écologique » installé au cœur de Boitsfort depuis 2014.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Moriaux Raymond, mardi 16 novembre 2021, 12:43

    Tout le monde sait que la seule idée convenable est le désenclavement de Bruxelles de son carcan flamingant. Pas la peine d'essayer de rendre chaque hectare une surface sur laquelle tout le monde fera ce qui lui plaît (habiter, jardiner, se promener, travailler, ...). La ville, c'est la ville. Elle grandit pour assurer les besoins variés d'un nombre croissants d'habitants, elle limite sa croissance démographique ou elle s'éteint.

  • Posté par Baeyens Remi, mardi 16 novembre 2021, 12:12

    Ce problème existe depuis au moins les années 60. A Bruxelles (Laeken) il y avait encore des terrains que les pensionnés pouvaient profiter de potagers. Quand je passe dans la quartier, depuis longtemps il est bâti. Bruxelles n'a plus de projets mais vit au jour le jour. Mais il est plus intéressant financièrement pour la ville de toucher la taxe sur le revenu cadastral ( le double de celui de nos voisins flamands). D'autre part, certains partis dont écolo et PS, surfent sur cette problématique en dénonçant les inégalités, mais celles de qui ? Punir les habitants qui honnêtement paient leurs impôts très lourds pour satisfaire leurs 'électeurs'.

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs