Accueil Monde États-Unis

Un sommet virtuel plutôt tendu entre Joe Biden et Xi Jinping

Joe Biden et Xi Jinping ont entamé lundi un sommet virtuel très attendu, le président américain soulignant le besoin de « garde-fous » pour éviter « un conflit » entre les deux pays et le président chinois plaidant pour une meilleure « communication ».

Temps de lecture: 3 min

Joe Biden a assuré que « la compétition entre les deux pays ne devait pas se transformer en un conflit, qu’il soit intentionnel ou non », lors de cet échange qui intervient alors que les contentieux s’accumulent entre Washington et Pékin, à propos de Taïwan, mais aussi des échanges commerciaux ou encore des droits humains.

« La Chine et les Etats-Unis doivent améliorer leur communication et leur coopération », a affirmé de son côté Xi Jinping, qui s’est dit heureux de voir « son vieil ami », pour la première fois par écrans interposés, alors que leurs deux précédents échanges s’étaient faits au téléphone.

« Je suis prêt à travailler avec vous », a poursuivi le président chinois.

Plus tard, Joe Biden a mis la Chine en garde contre toute « tentative unilatérale » de changer le statut de Taïwan. Taïwan de son côté a prévenu aux Etats-Unis de « ne pas jouer avec le feu ».

Préoccupé par les droits humains

Joe Biden a exprimé ses « préoccupations » à propos des droits humains en Chine et a lancé une mise en garde concernant Taïwan lors de sa réunion virtuelle avec Xi Jinping, selon un communiqué de la Maison Blanche mardi.

Le président américain a exprimé ses « préoccupations à propos des pratiques (de la Chine) au Xinjiang, au Tibet et à Hong Kong, et des droits humains en général ». Il a aussi indiqué que les Etats-Unis restent fidèles à la politique de la « Chine unique », et « s’opposent fermement » à toute tentative « unilatérale de changer le statu quo ou de porter atteinte à la paix et à la stabilité dans le détroit de Taïwan », selon le texte publié à l’issue de la rencontre, qui a duré plusieurs heures.

Une rencontre virtuelle

Mais à Washington comme à Pékin, on a tempéré les attentes sur cette discussion, qui ne devrait pas déboucher sur « des résultats concrets », a averti la Maison Blanche.

Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Zhao Lijian a dit lundi que les deux dirigeants « auront un échange de vues franc, profond et complet » sur leurs relations bilatérales, qui se trouvent à « un carrefour critique ».

Joe Biden voudrait voir en chair et en os le président chinois, qu’il se vante d’avoir déjà abondamment fréquenté quand il était vice-président de Barack Obama.

Mais il lui faut se contenter d’une rencontre virtuelle avec Xi Jinping, qui ne quitte plus la Chine depuis près de deux ans, évoquant des raisons sanitaires.

Si après l’arrivée au pouvoir de Joe Biden, le ton a changé par rapport aux emportements de l’ère Trump, la relation entre Washington et Pékin reste extrêmement tendue.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs