Accueil Le direct Le direct économie

Une nouvelle application pour déjouer les tentatives de phishing

Pour faire face à la multiplication des tentatives de fraude en ligne, le Centre pour la cybersécurité en Belgique (CCB), la fédération du secteur financier Febelfin et la Cyber Security Coalition lancent mardi une toute nouvelle application baptisée "Safeonweb". Celle-ci rassemble les informations relatives au phishing et avertit en cas de cybermenace ou si de nouvelles formes d'escroquerie en ligne apparaissent.
Temps de lecture: 3 min

L'application, gratuite et disponible sur les plateformes Android et iOS, se base sur les milliers de messages envoyés chaque jour à Safeonweb.be, site du CCB sur la sécurité informatique. Elle permet à l'internaute de rester informé et d'être alerté si une infection sur le réseau wifi utilisé est notifiée à Safeonweb.

Chaque jour, le CCB reçoit via l'adresse mail suspect@safeonweb.be pas moins de 12.000 notifications de messages frauduleux. Mais alors que le phishing se multiplie, 12% des Belges n'en ont jamais entendu parler, selon Febelfin. Chez les jeunes, ils sont même 30% à tout ignorer de ces escroqueries en ligne.

"Les journées telles que le Black Friday sont également prisées par les phishers. Ils s'adaptent à l'actualité et se font toujours plus nombreux et plus inventifs", préviennent les trois organisations à l'origine de la campagne de sensibilisation. "Plus les citoyens seront vigilants et plus ils seront informés des nouvelles techniques des phishers, moins il y aura de victimes", estime le CEO de Febelfin, Karel Baert.

C'est pourquoi une campagne de sensibilisation intitulée "Soyez malin. Déjouez le phishing" est lancée mardi par le CCB, Febelfin et la Cyber Security Coalition. La police, la justice, le secteur des télécommunications et plus de 500 partenaires (entreprises, ASBL, institutions académiques...) y collaborent également. La campagne sera déclinée en radio, télévision et sur les médias sociaux.

Un groupe de travail anti-hameçonnage sera en outre mis en place au sein du CCB pour mieux coordonner la lutte contre le phishing. 

Cette technique de fraude consiste à envoyer un e-mail, un SMS ou un message sur les médias sociaux incitant à cliquer sur un lien. Lorsque l'internaute clique, il transmet ses données personnelles et éventuellement un code de réponse (qui apparaît sur le lecteur de carte) au fraudeur. L'escroquerie peut aussi avoir lieu par téléphone. Une fois en possession du code de réponse, les fraudeurs ont accès au compte de leur victime qu'ils peuvent allègrement vider.

Pour contrer ces tentatives, mots de passe, coordonnées bancaires et codes doivent toujours rester secrets. Si l'on constate qu'on a été victime de phishing, il est conseillé de bloquer immédiatement sa carte bancaire en appelant CardStop (070/344.344), d'en informer sa banque et de porter plainte à la police. Il est également recommandé de changer ses mots de passe et de vérifier si son ordinateur n'est pas infecté par un virus.

En 2020, Febelfin a enregistré 67.000 transactions frauduleuses via le phishing, pour un montant total net de 34 millions d'euros. La police fédérale a comptabilisé 7.502 victimes de cette escroquerie en ligne, soit une augmentation de 204% par rapport à 2019.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Direct économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs