Accueil Opinions

Roger Casement, héros, traître et sodomite

Le consul britannique Roger Casement fut la bête noire de Léopold II. L’Angleterre qui l’avait aimé et honoré l’a pendu en 1916. François Reynaert revient sur son parcours dans un essai en forme de poupées gigognes.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Forum Temps de lecture: 3 min

Je n’ai pas assez d’imagination pour avoir inventé quoi que ce soit de ce qui suit », écrit le journaliste et essayiste français François Reynaert dans son livre attachant Roger, héros, traître et sodomite. Une vie résumée en quelques mots puissants, qui rendent magnifiquement compte de la richesse et des méandres de l’existence de Roger Casement, né en 1864 à Sandycove (Irlande) et pendu en 1916 à la prison de Pentonville, au nord de Londres.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs