Accueil Monde Union européenne

Etat de droit: la Commission européenne sous pression

La Commission est exhortée à manier le bâton financier envers la Pologne qui tord l’Etat de droit. Mais la situation à la frontière entre le pays et la Biélorussie ne semble pas lui autoriser cette fermeté.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

La pression s’intensifie sur la Commission européenne quant aux versements de fonds européens à la Pologne, malgré les atteintes à l’Etat de droit. Mais la situation est loin d’être propice à l’action.

Mardi, un nouvel arrêt de la Cour de Justice de l’UE (CJUE) remettait encore en cause certaines procédures polonaises qui donnent selon elle une trop grande latitude et discrétion au ministre de la justice sur la nomination des juges. Et le même jour, cinq groupes politiques du Parlement (centre droit PPE, sociaux-démocrates, libéraux, écologistes et gauche radicale) ont écrit à la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, pour qu’elle n’approuve pas le plan de relance polonais. Ces groupes politiques estiment qu’approuver le plan en imposant des conditions à Varsovie pour un retour vers l’Etat de droit ne serait pas « suffisant ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par STORDIAU Pierre, jeudi 18 novembre 2021, 13:31

    "L'Etat de Droit/ indépendance des 3 pouvoirs" versus "Protection du Droit frontalier" . L'U.E ne peut en effet privilégier la première branche, sans tenir compte de l'autre ... d'autant plus qu'il s'agit également de la protection de NOS frontières européennes ! Mais grâce à un "coup de gueule" Européen vers l'allié Russe de Loukachenko ... la com s'est finalement débloquée avec le tyran Biélorusse; tant il était flagrant de l'usage des migrants comme "bouclier humain". Bravo donc à "Mutti" et nous poussons un soupir de soulagement de voir ces milliers de personnes regagner des abris chauffés en attendant de regagner leurs pays d'origines. Attention cependant aux pays Baltes ... car la tentation de Poutine y est aussi (plus?) forte que lors de la déstabilisation de l'Ukraine !

  • Posté par L. D., mercredi 17 novembre 2021, 19:27

    La Pologne a raison de reprendre en main sa Justice. Son peuple la remerciera pour retenir les envahisseurs économiques au pied du mur qui protège sa frontière.

  • Posté par Naeije Robert, mercredi 17 novembre 2021, 12:00

    La CJUE dépasse ses prérogatives. Laissons à chaque état sa cour constitutionnelle habilitée à s'assurer de la compatibilité constitutionnelle des ses lois. Ajoutons que toute juridiction de référence, la CJUE aussi bien que les cours constitutionnelles des états membres de l'UE sont composées de juges et d'avocats nommés par le pouvoir politique.

  • Posté par Chalet Alain, mercredi 17 novembre 2021, 0:17

    L'état de droit, c'est comme le progrès: chacun en a une conception différente. Quant à cette idée selon laquelle nos valeurs seraient "universelles", ce n'est vraiment rien d'autre qu'une grosse farce.

  • Posté par meyer jean, mardi 16 novembre 2021, 22:56

    EU est vivante. Le problème avec le Biélorusse et ses migrants téléguidé n'a rien à voir avec la problématique d'état de droit en Pologne. Alors soutenons la construction de défense de nos frontières européennes ensemble avec les Polonais.

Plus de commentaires

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs