Accueil Sports Football Football belge

L’Estonienne Kontaveit rejoint Muguruza en finale des WTA Finals

Une affiche inédite et indécise : Garbiñe Muguruza (tête de série N.6) et Anett Kontaveit (N.8) se sont débarrassées de Paula Badosa (N.7) et Maria Sakkari (N.4) en demi-finales et s’affronteront pour le gain du Masters WTA mercredi à Guadalajara.

Temps de lecture: 3 min

Muguruza, qui s’est imposée 6-3, 6-3 face à sa compatriote, atteint pour la première fois la finale de ces WTA Finals, pour sa quatrième participation après 2015, 2016 et 2017. Elle est la deuxième de son pays à y parvenir, après Arantxa Sanchez qui s’était inclinée face à Steffi Graff en 1993, au Madison Square Garden de New York.

« Je suis très heureuse de mon match, je pense que c’est le meilleur que j’ai joué du tournoi. Peu à peu, tout s’améliore dans mon jeu, mes mouvements, mes coups, mon service notamment, qui est un coup plus difficile à maîtriser en altitude » (Guadalajara culmine à 1.500 m), s’est-elle félicitée.

Pour leur première confrontation, elle s’est montrée la plus solide dans les échanges, renvoyant avec son jeu les coups puissants de Badosa, qui en a réussi trop peu de gagnants.

La lauréate de Roland-Garros en 2016 et de Wimbledon en 2017 a ainsi su breaker dans la première manche pour mener 3-1, avant de conserver sa mise en jeu et conclure sur sa première occasion, encore sur service adverse.

Le début du second set fut plus serré, Badosa se montrant plus agressive, avec notamment de beaux coups le long des lignes. Mais elle a craqué sur son premier jeu de service face au mur d’en-face.

L’Espagnole de 28 ans, qui venait ainsi de breaker à sa quatrième opportunité après huit minutes d’échanges, est encore restée la plus efficace au jeu suivant, long à se dessiner aussi, pour conforter son avance à 3-0.

Sur quoi, sa rivale, qui a dû sa première participation au Masters à sa victoire surprise au tournoi d’Indian Wells en octobre, a légèrement baissé de pied, pour s’incliner en 1h25 min.

« Je ne me sentais pas vraiment moi-même sur le court. Je ne sais pas ce qui s’est passé. Ce que je devais faire, je ne l’ai pas bien fait. Contrairement à elle, qui a bien joué dans les moments importants. Tout le mérite lui en revient », a commenté Badosa.

Muguruza, à qui le Mexique réussit puisqu’elle a remporté deux fois le tournoi de Monterrey, aura fort à faire face à Anett Kontaveit, qui est la joueuse en forme de cette fin de saison.

L’Estonienne, qui a remporté depuis fin septembre quatre tournois (Cleveland, Ostrava, Moscou et Cluj), a eu le dernier mot face à Maria Sakkari. Toujours aussi combative et courageuse sur le court, cette dernière est parvenue à recoller à un set partout après une mauvaise entame, mais a fini par céder 6-1, 3-6, 6-3.

Apparue rouillée en début de rencontre, résultat vraisemblable de sa victoire marathon la veille contre la Bélarusse Aryna Sabalenka (N.1), Sakkari a pourtant eu sa chance dans la dernière manche. Mais, incapable de convertir huit balles pour égaliser à 4-4, elle s’est fait breaker au pire moment pour être menée 5-3, sans empêcher Kontaveit de conclure ensuite.

L’Estonienne de 25 ans sait ce qui l’attend en finale, car Muguruza l’a battue pas plus tard que dimanche en phase de groupe pour la rejoindre dans le dernier carré. Egaliser à trois victoires partout dans leurs confrontations lui permettrait surtout de remporter sa plus belle victoire, elle qui compte cinq titres moins prestigieux.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Football belge

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir