Accueil Culture Arts plastiques

Arnaud Rivieren sculpte à l’ombre des derricks

A Dubaï, la capitale du business, il possède le plus vaste des ateliers d’artiste. Tandis que les promoteurs de l’Exposition universelle réfléchissent à comment sauver la Terre, le Belge Arnaud Rivieren immortalise ses fruits dans l’acier recyclé des pipelines.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Culture Temps de lecture: 4 min

Arnaud Rivieren a débarqué aux Emirats en 2002. Le créateur a installé son atelier à côté d’une usine de pipeline, dans Jebel Ali, le quartier industriel des ferrailleurs. Un maître soudeur l’a guidé dans son envie de signer des œuvres à contre-pied, où les conduites de pétrole brut recyclées se métamorphosent en odes inoxydables aux beautés de la nature. A Al Serqal, le hub des antiquaires, une mission de l’Awex, l’Agence wallonne à l’exportation et aux investissements étrangers, a rendu visite à la galerie Custot, qui ne cache pas sa fierté d’exposer les Natural Sublime d’Arnaud Rivieren, les seules sculptures d’acier monumentales « made in Dubaï » et « imagined in Belgium ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Arts plastiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs