Accueil Société

Masque, CST, tests, télétravail: l’ensemble des mesures prises par le Comité de concertation

Le masque se généralise dès 10 ans, le télétravail est obligatoire quatre jours par semaine, et les jauges où le Covid Safe Ticket est requis sont abaissées à 50 personnes à l’intérieur et 100 à l’extérieur. Il n’y a pas de vaccination obligatoire, mais la piste va être étudiée.

Temps de lecture: 4 min

Le Comité de concertation s’est réuni comme prévu ce mercredi. Et comme prévu, hélas, de nouvelles mesures de restriction ont été prises, conformes à ce qui était attendu depuis lundi soir.

« La situation est dans le rouge, le nombre de lits en soins intensifs a doublé en une semaine », a expliqué Alexander De Croo en ouverture de la conférence de presse suivant le Comité de concertation. « Nous avons pris des mesures forts larges. Nous voulons prévenir et protéger plutôt que confiner. Heureusement, nous avons les vaccins. Grâce à l’effort de tous ceux qui sont vaccinés, on ne se retrouve pas en lockdown. Nous constatons aussi dans les hôpitaux que les personnes vaccinées qui se retrouvent à l’hôpital sont des personnes plus âgées ou qui ont une pathologie qui diminue leur système immunitaire ». Le Premier ministre a insisté sur le fait que le Covid que nous rencontrons aujourd’hui est trois fois plus contagieux que la forme rencontrée l’hiver dernier.

« Nous allons prendre des mesures fort larges. Nous voulons éviter un confinement, nous allons donc tous prendre nos responsabilités. Je sais que de nombreuses personnes sont fatiguées, et en particulier celles qui travaillent dans le secteur des soins de santé. »

Télétravail

Le télétravail passe du statut de recommandation à celui d’obligation à partir de lundi prochain. Seul bémol : l’obligation (sauf si la fonction ne le permet pas) porte sur quatre jours par semaine jusqu’au 13 décembre, puis trois jours, avec, pour les employeurs une inscription sur le site de l’ONSS, pour permettre les contrôles.

Le masque

Le port du masque est renforcé. Il est désormais requis dans tous les lieux fermés, les transports, et aussi pour les lieux soumis au CST (dans l’horeca, sauf pour les personnes assises à table). Les enfants sont également concernés : l’âge de port obligatoire du masque passe de 12 à 10 ans, mais pas à l’école. Les Communautés sont toutefois libres d’aller plus loin, d’imposer le masque dans les classes, par tranche d’âge ou par année d’études. A elles de décider. Le masque est requis aussi dans les lieux culturels, y compris les cinémas et les théâtres.

Discothèques

Les discothèques ne fermeront pas comme cela avait été envisagé, mais les mesures de prudence sont renforcées. En plus du Covid Safe Ticket, il faudra réaliser un autotest à l’entrée de l’établissement ou danser avec le masque.

CST

L’usage du Covid Safe Ticket va également s’étendre pour les événements. Il sera obligatoire, ainsi que le port du masque, pour tous les événements de masse, y compris les marchés de Noël. Et pour tout le secteur culturel et récréatif (théâtres, salles de concert, centres culturels, cinémas, musées, parcs d’attractions…). Les jauges sont revues à la baisse pour les fêtes privées. Il faudra le CST à l’intérieur dès 50 personnes (contre 500 actuellement) et à l’extérieur dès 100 personnes, contre 750 actuellement. Ces jauges peuvent être négligées si le masque est porté. Pour les événements publics, on passe à 50 à l’intérieur et 100 à l’extérieur aussi. Les régions pourront aussi imposer le CST dans les lieux culturels, en plus du masque qui y est réintroduit, cinémas compris.

Vaccination obligatoire

Le Comité de concertation n’est pas parvenu à un accord sur la vaccination obligatoire. La vaccination obligatoire du personnel des soins de santé est considérée comme acquise. Pour la vaccination obligatoire pour tous, le commissariat Corona est chargé d’étudier « toutes les pistes pour obtenir une couverture vaccinale maximale » (aspects juridiques, éthiques, sociétaux,…).

Troisième dose de vaccin

D’ici le 24 novembre, la CIM Santé devra élaborer un plan opérationnel pour garantir que chaque citoyen puisse recevoir une dose supplémentaire « dans les meilleurs délais ». Les centres de vaccination resteront donc opérationnels et les pharmacies, la médecine scolaire et du travail seront mis à contribution.

À lire aussi Le chômage temporaire, puis le chômage classique pour les soignants qui refusent le vaccin

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

25 Commentaires

  • Posté par Fiévet Laurent , mercredi 17 novembre 2021, 23:27

    #Dedecker Nicolas, bravo pour votre commentaire, traité le personnel soignant d'assassin alors qu'ils étaient et son en 1er ligne et que je suppose vous avez applaudi. Au cas où, le personnel soignant travail toujours avec tous les accessoires de protection (masque, gants.....) A méditer. Rendre le test obligatoire pour tous, là serait peut-être la solution. Si le personnel soignant non vacciné perd leur emploi ( et que la propagation ne bien pas de là), vous vous mettrez bénévole pour donner un coup de main les week-ends ?

  • Posté par Moriaux Raymond, mercredi 17 novembre 2021, 22:55

    Une obligation sans sanction n'est pas une obligation.

  • Posté par Smyers Jean-pierre, jeudi 18 novembre 2021, 12:35

    Pour M. Pe(e)ters en particulier et quelques autres: méthodes propres à l'extrême-droite: en appeler à la résistance contre l’état ; faire appel à la peur; pilonner de fausses informations; ne pas répondre aux objections; se défausser; vilipender et injurier; refuser les solidarités; cultiver l'intolérance; bombarder de références à des sites alternatifs et non recoupés scientifiquement ; faire appel à la casuistique. Un signe: dans ce type de discours, l'humour et l'autodérision sont absents.

  • Posté par STORDIAU Pierre, jeudi 18 novembre 2021, 12:09

    La "phase expérimentale" (sur les animaux) (ou les singes comme Pètasse PCR) est terminée depuis longtemps : la "phase 3" sert à "comparer l’efficacité du médicament face au placebo ou à des concurrents". Rien d'expérimental n'est autorisé une fois l'AMM accordé !

  • Posté par Peeters PR, mercredi 17 novembre 2021, 23:04

    La vaccination ARNm expérimentale en phase 3 est toujours sur base volontaire!

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko