Accueil Monde Proche-Orient

Crise à la frontière biélorusse: pour les candidats à l’exil, Minsk «est la seule opportunité»

Sous pression de l’Union européenne, le Liban a suspendu les vols vers la Biélorussie. Mais à Beyrouth, beaucoup veulent encore partir.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Dans un bidonville au sud de Beyrouth, Rabih Ibrahim, 31 ans, est livreur d’eau potable et vendeur de connexion internet. Sans perspectives d’avenir dans un pays ravagé par l’une des pires crises économiques de l’histoire contemporaine, il rêve de partir.

« J’ai parlé à plusieurs personnes, des passeurs, pour partir, que ce soit en barque ou en avion, l’important c’est de partir d’ici », dit-il en tendant un bidon d’eau à un client. Depuis quelques semaines, il a entendu parler d’un nouvel Eldorado : la Biélorussie. « C’est le seul pays qui accueille encore des gens, tous les autres pays européens ont fermé leurs portes. C’est la seule opportunité que je vois en ce moment », dit-il. Pour réunir l’argent nécessaire au voyage, Ibrahim compte vendre son magasin, ses meubles et emprunter à sa famille.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Dagnelie Raphaël, jeudi 18 novembre 2021, 16:57

    Où les immigrés vont chercher les fonds pour payer les passeurs ?

  • Posté par collin liliane, jeudi 18 novembre 2021, 11:50

    A Strasbourg, les habitants doivent maintenant subir les braillements de muezzin. Quand va-t-on enfin accepter de comprendre ce qui est en train de se passer?

Aussi en Proche-Orient

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs