Accueil Société

Attentat manqué de Villepinte: la confirmation des peines est requise en appel

L’attentat avait été déjoué par la Sûreté de l’État. Quatre personnes sont impliquées.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

La cour d’appel d’Anvers s’est penchée ce mercredi sur le dossier de l’attentat manqué de Villepinte (Paris), qui était prévu en juin 2018 lors du grand événement annuel du Conseil national de résistance iranienne. Il avait été déjoué peu avant par la Sûreté de l’État, informée de l’implication de trois Anversois d’origine iranienne qui auraient agi sous les ordres d’Assadolah Assadi, 48 ans, diplomate à Vienne travaillant pour le compte du ministère iranien du Renseignement et de la Sécurité. Ce dernier a été condamné en première instance à une peine de vingt ans de réclusion à l’encontre de laquelle il n’a pas fait appel.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs