Accueil Sports Tennis

Joachim Gérard: «Je suis déjà heureux d’être en vie»

Victime d’un malaise à Tokyo, le tennisman en fauteuil a rassuré tout le monde, précisant ses objectifs (redevenus) sportifs à moyen et long terme. Tenant du titre, il se rendra à l’Open d’Australie afin de se tester avec des ambitions… mesurées.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

S’il affirme avoir connu « une saison faite de hauts et de bas », qui l’a notamment vu remporter les deux premières levées du Grand Chelem de sa carrière (l’Open d’Australie et Wimbledon), Joachim Gérard l’a terminée de bien triste manière, après avoir été victime d’un malaise cardiaque qui a fait craindre le pire aux personnes qui l’accompagnaient et à ses supporters. C’était le 1er septembre à Tokyo, quelques jours seulement après son élimination en 8e de finale du simple et en quart de finale du double aux Jeux paralympiques.

Rapidement et efficacement pris en charge par une médecin allemande et deux confrères brésiliens, le Brabançon a été transporté conscient au Saiseikai Central Hospital où, après concertation avec le médecin de la délégation belge, Sophie Lambrecht, ainsi qu’avec une équipe de cardiologie de l’Hôpital Marie Curie à Charleroi, il a été décidé de lui implanter un défibrillateur automatique interne.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Tennis

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs