Accueil Société

Télétravail: la colère des patrons

« Injustice », « horreur », « punition »… L’obligation du télétravail ne passe pas du tout chez les patrons, qui ont réagi avec virulence aux mesures prises par le Comité de concertation.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Nous sommes totalement surpris et choqués par les mesures prises vis-à-vis des entreprises ! » Olivier De Wasseige n’y va pas quatre chemins. Pour l’administrateur délégué de l’UWE (Union wallonne des entreprises), le retour du télétravail obligatoire (là où c’est possible) est incompréhensible. Et pourtant, le sort de cette mesure semblait déjà plié avant même la réunion de mercredi après-midi. Le Codeco devait juste encore trancher le nombre de jours pendant lesquels les travailleurs devraient œuvrer de chez eux. Trois ? Quatre ? C’est finalement un compromis qui a été trouvé : quatre jours en distanciel jusqu’au 12 décembre, puis trois jours. « C’est une horreur », juge Pierre-Frédéric Nyst, le président de l’UCM (Union des classes moyennes). « On a quatre jours, puis trois jours, c’est encore un système de yo-yo et d’absence de règles claires ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Detez Olivier, jeudi 18 novembre 2021, 12:44

    Et dans le secteur publique, pour lequel l'Etat est l'employeur, on impose quoi? Car si le télétravail y est généralement appliqué, il reste un large pouvoir d'appréciation de certains chefs pour décider seuls (et sans contrôle externe) si les fonctions sont compatibles ou non avec du télétravail. En plus, vu que la crise dure déjà depuis avril 2020, en certains endroits sensibles il aurait été possible de mettre en place de nouvelles méthodologies/infrastructures pour anticiper et y développer le télétravail occasionnel, mais c'est évidemment plus facile de dire "ce n'est pas possible", plutôt que de se montrer constructif et créatif pour se réinventer.

  • Posté par Pacolet Fabrice, jeudi 18 novembre 2021, 10:15

    Pathétique. Ces patrons préfèrent-ils un lock-down partiel ou complet? Sans doute ne comprennent-ils toujours pas que c'est une mesure intermédiaire pour éviter cette solution extrême.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs