Accueil Société

D’ici fin avril, toute la population aura eu accès à la troisième dose

L’objectif final est acquis : d’ici le printemps, tous les plus de 12 ans auront eu la possibilité de recevoir une dose supplémentaire.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Société Temps de lecture: 3 min

Validé la semaine dernière par la CIM Santé, le principe d’une 3e dose pour tous a été précisé par le Codeco qui a donné une première idée du timing : d’ici la fin avril, tous les Belges de plus de 12 ans éligibles à la vaccination auront eu la possibilité de se faire injecter une troisième dose de vaccin.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Dupont Vincienne, vendredi 26 novembre 2021, 15:29

    Fin avril ? Bande d'incompétents. Il faut ouvrir à toutes les catégories en même temps, à partir des 4 ou 6 mois après la première vaccination et basta ! Il y aura du monde, mais pourquoi diable ce gouvernement ne s'inspire pas de ce qui se fait ailleurs, dans des pays civilisés ? Et discuter de quoi encore ? Puisque c'est recommande, avalisé par toutes les instances, ils pensent être plus malins, bientôt ce sera de la non assistance à personnes en danger.

  • Posté par GERDAY Michel, vendredi 26 novembre 2021, 9:19

    I want my booster, NOW !

  • Posté par Raspe Eric, jeudi 18 novembre 2021, 10:24

    Il faut surtout accélérer l'analyse des données des études cliniques des vaccins classiques développés par Novavax et Sanofi. S'ils sont bons, accélérer l'agrément de ces vaccins, leur production et leur distribution. Ils ont l'avantage que la quantité d'antigène administré est parfaitement contrôlée et simultanée à l'administration des adjuvants qui permettent l'établissement d'une immunité de longue durée. L'avantage des vaccins ARN et à vecteur viraux est leur rapidité de création et de production. Ils permettent une réponse de première ligne très rapide qui circonscrit efficacement l'incendie. Malheureusement, comme la production de l'antigène par les personnes vaccinées sera variable, l'efficacité de la réponse au vaccin le sera beaucoup plus. Combinée à l'émergence d'un variant qui demande moins de particules virales pour infecter une personne et produit plus de particules virales par personne infecté, et à l'affaiblissement de la réponse immune, l'efficacité de ces vaccins s'érodera inévitablement au cours du temps. S'il faut moins de particules virale pour infecter une personne, la réponse au vaccin devra être plus forte pour faire descendre la charge virale en dessous de cette quantité. Cette réponse semble malheureusement être insuffisante dans un nombre suffisamment important de sujets pour éviter la propagation de l'épidémie, ce que nous observons. Un autre avantage des vaccins Novavax et Sanofi est qu'ils couperont l'herbe sous le pied de ceux qui utilisent à tort l'argument de la nouveauté et de l'absence de recul pour refuser la vaccination avec les vaccins ARN ou à vecteurs viraux.

  • Posté par Dupont Vincienne, vendredi 26 novembre 2021, 15:31

    Absolument M. Raspe.

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, vendredi 19 novembre 2021, 8:28

    Raisonnement parfaitement rationnel M. Raspe. D'accord avec vous, même si on peut déjà entamer la délivrance d'une dose de rappel dès maintenant avec les vaccins ARNm disponibles. Les résultats obtenus en Israël sont particulièrement clairs au niveau de la très bonne efficacité de cette (en général) troisième dose, même si à nouveau il faudra un certain temps pour pouvoir déterminer si la durée de protection sera plus importante ou pas. La notion d'<entrainement immunitaire> pouvant intervenir ici.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs