Accueil Société

Coronavirus: plus de 300 admissions à l’hôpital enregistrées mercredi, du jamais vu depuis avril (infographie)

Plus de 560 patients sont traités en soins intensifs.

Temps de lecture: 2 min

Entre le 8 et le 14 novembre, 10.494 nouvelles contaminations au Sars-CoV-2 ont été dépistées en moyenne par jour, en hausse de 27% par rapport à la semaine précédente, selon les chiffres de l’Institut de santé publique Sciensano mis à jour jeudi matin. Depuis le début de la pandémie en Belgique, plus de 1,5 million de cas d’infection au coronavirus ont été diagnostiqués.

Des biais sont possibles

Attention, il est à noter que des biais sont possibles. Cette progression que vous pouvez constater dans les chiffres peut être biaisée vu la présence d’un jour férié (le 11 novembre) dans l’équation. C’est un jour où beaucoup moins de tests sont réalisés, et où l’on trouve dès lors nettement moins de cas. La comparaison d’une semaine à l’autre peut donc être légèrement bancale en affichant un chiffre sous-estimé ou surestimé. Il faut donc se méfier dans l’analyse de l’évolution du nombre moyen de contaminations. Mais il est incontestable que la Belgique fait toujours face à une hausse du nombre de cas.

Indicateur intéressant, le taux de positivité des tests est de 13,8 %. Une moyenne de 80.900 tests sont effectués quotidiennement. Autre signe de l’envolée des contaminations ? Le 15 novembre, plus de 19.000 cas positifs ont été détectés (et les chiffres ne sont pas encore consolidés...)

Hausse du nombre des décès

Sur la période étudiée, 28 personnes sont décédées par jour en moyenne des suites du virus (+23%), portant le bilan à 26.484 morts depuis le début de la crise sanitaire en Belgique.

Entre le 11 et le 17 novembre, il y a eu en moyenne 241,1 admissions à l’hôpital par jour pour cause de coronavirus, soit une hausse de 18% par rapport à la période de référence précédente. Rien que pour la journée ce mercredi, c’est 306 admissions qui ont été enregistrées. Au total, 2.809 personnes sont encore hospitalisées en raison du covid, dont 568 patients traités en soins intensifs.

Le taux de reproduction du virus est quant à lui de 1,12. Lorsqu’il est supérieur à 1, cet indicateur signifie que l’épidémie tend à s’accélérer. L’incidence, qui renseigne le nombre de nouveaux cas pour 100.000 habitants, atteint 1.138,7 sur 14 jours.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

15 Commentaires

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, vendredi 19 novembre 2021, 7:37

    Emission "Déclic" du jeudi 18/11/2021 : invitée en studio, le Pr Leila BELKHIR, Infectiologue aux Cliniques universitaires Saint-Luc ; et intervenant via interviews enregistrées, le Pr Michel Moutschen spécialiste en Immunopathologie au CHU de Liège. Mises au point particulièrement éclairantes sur les vaccins actuels et leur efficacité qui reste absolument indubitable. Merci à Julie Morelle et Arnaud Ruyssen (à ce dernier pour sa brillante présentation du sujet) pour leurs invitations à laisser s'exprimer ces deux médecins exceptionnels par leurs compétences impressionnantes et leurs capacités didactiques hors normes. Voir notamment pour le second [https://www.chuliege.be/jcms/c2_17374883/fr/videos?cid=c2_23196994]. Emission à voir et à revoir comme le dit si bien la RTBF...

  • Posté par El Cabron Nicolas, jeudi 18 novembre 2021, 10:46

    @Moriaux. Pour savoir si c'est le vaccin qui rend le virus moins létal, il suffirait de connaitre le statut vaccinal des personnes décédées mais, sauf erreur de ma part, cette information n'est pas communiquée par Sciensano.

  • Posté par Rambeaux Paul, jeudi 18 novembre 2021, 13:46

    Allez donc dire aux Ukrainiens et aux Russes que le variant delta est moins létal...

  • Posté par collin liliane, jeudi 18 novembre 2021, 11:21

    Un peu de lecture? ""Les vaccinés meurent plus que les non-vaccinés du variant indien": pourquoi il s’agit d’un raisonnement tronqué".

  • Posté par Bonisseur de La Bath Adolphe, jeudi 18 novembre 2021, 10:05

    On a en Belgique l'explosion de cas que est survenue dans d'autres pays survaccinés. Ils vont appliquer la 3eme dose de ce vaccin pourri, mais il n'y aura pas de retour à la normalité. Dans 1 an on sera dans la même situation.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko