Accueil Les racines élémentaires

Les Racines élémentaires de Noël Godin: «Je ne m’entendais pas avec mon père… jusqu’à ce qu’il valse en prison»

Enfant de la bourgeoisie liégeoise, Noël Godin a rapidement pris la voie de l’anarchie joyeuse, en restant fidèle à ses parents qu’il aimait – une mère pieuse et un père avocat. L’entarteur rêvait de transformer sa vie en un roman d’aventures. Pari réussi !

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 13 min

Rarement personnalité aussi clivante aura eu l’honneur de ces « racines élémentaires ». Noël Godin, ou on l’aime, ou on le déteste. Il faut dire qu’à force d’envoyer depuis un demi-siècle des tartes à la crème sur l’ego de celles et ceux qu’il appelle les « pompeux cornichons », il était écrit qu’il ne se ferait pas que des amis. L’intelligentsia ne le porte pas près du cœur, à l’instar de Bernard-Henri Lévy, cible préférée du Gloupier, qui l’a entarté sept fois en trente ans, comme dans un bon vieux slapstick.

Des amis, pourtant, il en a plein la hotte, le joyeux Noël, de Benoît Delépine à Edouard Baer, Benoît Poelvoorde… ou, jadis, Pierre Desproges. Nous avons rencontré l’ours, en sa tanière tennoodoise.

Je ne serais pas devenu qui je suis si…

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Les racines élémentaires

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs