Accueil Économie Entreprises

Codeco: des discothèques envisagent de contester les nouvelles restrictions au Conseil d’Etat

Les signataires pointent encore que le gouvernement doit sauver financièrement le secteur de la nuit.

Temps de lecture: 2 min

Plusieurs discothèques du pays n’excluent pas de s’opposer aux nouvelles mesures annoncées à la suite du Comité de concertation (Codeco) mercredi soir, voire de ne pas les observer, font savoir une quarantaine d’établissements dans un communiqué. « Certains vont se tourner vers le Conseil d’Etat », signale ce collectif.

Le Codeco a annoncé l’obligation, en plus de la possession du Covid Safe Ticket (CST), du port du masque dans les événements, l’horeca et le monde de la nuit. Si certains établissements ne veulent pas forcer leurs clients à danser avec un masque, ils pourront exiger un autotest sur place en plus du CST.

« Cette approche est absurde et loin de toute réalité », déplorent à l’unisson une quarantaine de clubs. « De cette façon et avec ces restrictions, une discothèque ne peut pas opérer. En outre, les visiteurs vont fuir si bien que le gouvernement organise en fait un boycott qui nous force à fermer dans les faits, sans pourtant imposer de fermeture ».

Les discothèques n’excluent donc pas que certains clubs ne se soumettent pas « à cette démarche absurde de stigmatisation ». En outre, certains établissements comptent porter la mesure devant le Conseil d’Etat, selon ce communiqué. « Les clubs contesteront cette approche détournée, non scientifique et non fonctionnelle, qui ne va pas en soi faire baisser les chiffres du coronavirus », poursuit le secteur.

Les signataires pointent encore que le gouvernement doit sauver financièrement le secteur de la nuit.

La déclaration réunit une quarantaine d’établissements dont A.M. Club, Acte 6, Amigo, Ampere, Bar a Bar, Bloody Louis, C12, Carré, Charlatan, Club Vaag, Club Wit, Contrast Club, Doktor Jack, Fuse, Exo, Grand Café Capital, Hangar, Ikon, Jalousy, Kitsch Club, Kompass Klub, La Cabane, La Rocca, Labyrinth Club, Lima, Lindbergh Club, Madame Moustache, Magiq Spiegeltent, Meatpack, Millie Vanillie, Mirano, Nostalgia Club, Plein Publiek, Radar, Red &amp ; Blue, Sotto’s, Spirito, The Villa, Versuz et le VK.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Dupont Vincienne, jeudi 18 novembre 2021, 17:10

    Ils se pensent essentiels ou quoi ? Qu’ils commencent par essayer d’avoir moins de viols et autres comportements du genre dans leurs lieux (+ ventilation et hygiène !)

  • Posté par Rabozee Michel, jeudi 18 novembre 2021, 12:32

    On sait où vérifier le respect des mesures en premier en touts cas ;-) Ce qui est fou, c'est que ces tenanciers, même si effectivement, ils ont des systèmes de ventilation, ne se rendent pas compte de la réduction d'efficacité vis-à-vis d'un agglutinent de dizaines de personnes les unes contre les autres, criant (pour surpasser la musique assourdissante), collés-serrés, avec les gouttelettes se propageant d'une personne à l'autre. Les systèmes de ventilation ne fonctionnent bien que s'il y a de l'espace, pas vraiment dans un bloc homogène de gens agglutinés. Et les détecteurs, étant souvent en hauteur, ne mesurent rien de ce qui se passe à 1,7 m du sol.

  • Posté par Restons Optimistes , jeudi 18 novembre 2021, 12:19

    Le pire est que ce sont ces rassemblements (inutiles) tout comme les voyages qui propagent les virus.Alors est-ce bien essentiel? Que non!Qu'on ferme ces boîtes ET les voyages ET les restaurants(pas une grande perte pour ces derniers qui ne vendent que du surgelé)

  • Posté par Meersman Olivier, jeudi 18 novembre 2021, 12:14

    Marre de ces empêcheurs de tourner en rond...

  • Posté par massacry olivier, jeudi 18 novembre 2021, 19:32

    ..de danser en rond...

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
références Voir les articles de références références Tous les jobs