Accueil Sports

Droits de l’homme: «La FIFA ne peut pas fuir son rôle»

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Le Qatar s’attendait-il à la pluie de critiques venue avec l’organisation du Mondial 2022 ? Depuis 2010, sous la pression internationale, l’émirat a adopté une série de lois améliorant les conditions de travail des ouvriers migrants, en particulier sur les chantiers de construction des stades. Mais selon un récent rapport d’Amnesty international, ces lois sont loin d’être toujours appliquées. De nombreux travailleurs restent à la merci de leur employeur et le payent, dans les cas extrêmes, de leur vie. Alors les compétitions sportives sont-elles des outils de soft power efficaces ? Simon Chadwick, professeur l’EM Lyon, analyse la question.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Sports

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs