Accueil Le direct Le direct économie

ING continuera de réduire son réseau d'agences l'an prochain (2)

La banque ING souhaite poursuivre la réduction de son réseau d'agences l'an prochain, indique jeudi une porte-parole, confirmant une information du quotidien De Tijd. L'opération ne devrait pas s'accompagner de pertes d'emploi. Les syndicats restent cependant inquiets.
Temps de lecture: 2 min

Concrètement, ING a annoncé jeudi, en conseil d'entreprise, son intention de passer de 405 agences bancaires à la fin 2021 à 350 un an plus tard. Les fermetures concerneraient principalement les propres agences de la banque, dites "statutaires", au nombre de 94 et qui ne devraient plus être que 50 l'an prochain. Le nombre de bureaux franchisés qui fermeront n'a pas été communiqué.

Les emplacements des agences concernées par les fermetures n'ont pas non plus été précisés par la porte-parole. "Cela fera l'objet de négociations avec les partenaires sociaux", a souligné Safia Yachou.

Environ 150 personnes travaillent dans les agences qui fermeront mais celles-ci pourront travailler ailleurs au sein du groupe, a assuré Mme Yachou. "Aucune perte d'emploi n'est attendue."

Pour justifier la fermeture de ces bureaux, la porte-parole a renvoyé au comportement des consommateurs, qui se dirigent davantage vers les services en ligne plutôt que physiques. "De plus, notre objectif est désormais d'avoir des bureaux plus grands, pour fournir davantage d'expertise."

Les représentants du personnel ont été surpris par cette annonce, a indiqué Maarten Dedeyne, du syndicat libéral ACLVB. Celui-ci souligne qu'il est question de diviser pratiquement par deux le nombre d'agences statutaires d'ING. "C'est une énième grosse opération de ce type, après celles des dernières années", ajoute le syndicaliste. Même si la direction promet d'offrir un autre poste aux membres du personnel concernés par les fermetures, cela crée tout de même à nouveau de l'incertitude pour ces travailleurs et travailleuses, pointe M. Dedeyne. "Une énième procédure de redéploiement, c'est stressant."

Le syndicaliste libéral précise qu'ING œuvre à une stratégie d'avenir avec 2024 en ligne de mire. "Nous voulons donc de la clarté pour les prochaines années et nous regardons au-delà de la fin 2022. Je crains que d'autres vagues de fermetures suivent." Selon Maarten Dedeyne, les syndicats n'ont obtenu que peu de réponses à leurs questions au conseil d'entreprise jeudi et ont quitté la réunion mécontents.

ING, de son côté, insiste sur le fait que les agences "continueront de jouer un rôle important" les prochaines années. "Le principe de base demeure que la clientèle ait accès à une aide et un soutien physique via une agence."

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Direct économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs