Accueil Monde Europe

Crise migratoire entre la Pologne et la Biélorussie: un couple syrien dit avoir perdu son fils âgé d’un an

Des centaines de migrants ont quitté jeudi le Belarus en avion. De nombreux enfants et femmes se trouvaient à bord de ce vol de rapatriement.

Temps de lecture: 2 min

Des centaines de migrants irakiens ont quitté jeudi le Belarus en avion après avoir abandonné tout espoir de gagner l’Europe via la Pologne voisine, qui a barricadé sa frontière et arrêté une centaine de candidats à l’exil.

Un appareil de la compagnie Iraqi Airways, qui avait décollé de Minsk dans l’après-midi avec 431 personnes à bord, a atterri vers 16 heures GMT à Erbil, au Kurdistan irakien, ont indiqué les autorités.

De nombreux enfants et femmes se trouvaient à bord de ce vol de rapatriement, le premier depuis le début de la crise migratoire à la frontière entre le Belarus et la Pologne et qui a été organisé, selon Bagdad, « sur la base du volontariat ».

Bloqués depuis plusieurs jours

Des milliers de migrants, originaires principalement du Proche-Orient, sont bloqués depuis plusieurs jours dans une forêt froide et humide à la frontière, espérant rejoindre les riches pays d’Europe occidentale.

Signe des drames humains se déroulant dans cette forêt, le Centre polonais d’aide internationale, une ONG, a déclaré jeudi y être intervenu auprès d’un couple syrien qui a dit avoir perdu son fils âgé d’un an.

Affirmant suivre ces « nouvelles tragiques », le président du Parlement européen David Sassoli a déclaré qu’il était « déchirant de voir un enfant mourir dans le froid aux portes de l’Europe ».

7.000 migrants

Le Belarus, qui est accusé d’avoir orchestré cet afflux en délivrant des visas pour se venger de sanctions occidentales, a affirmé jeudi que 7.000 migrants se trouvaient sur son territoire, se disant prêt à « rapatrier » 5.000 d’entre eux.

Minsk a aussi assuré que la chancelière allemande Angela Merkel, qui s’est entretenue mercredi avec l’autoritaire dirigeant bélarusse Alexandre Loukachenko, allait négocier avec l’UE un « corridor humanitaire » pour évacuer les 2.000 migrants restants vers l’Allemagne.

« L’Allemagne n’a pas donné son accord à cela », a démenti auprès de l’AFP une source gouvernementale à Berlin.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Europe

Variant omicron: les cas se multiplient en Europe et dans le monde

Le variant omicron du coronavirus, originaire d’Afrique du Sud, gagne petit à petit l’Europe. En effet, depuis vendredi, les annonces de premiers cas détectés dans différents pays européens se sont enchaînées. D’autres pays, comme le Canada, Israël ou encore Hong Kong ont également détecté de nouveaux cas.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs