Accueil Sports Tennis

Affaire Peng Shuai: le patron de la WTA menace de se retirer de Chine (vidéo)

Le président de la WTA, Steve Simon, a menacé de retirer de Chine les compétitions de tennis féminin, si le pays ne tire pas l’affaire « Peng Shuai » au clair. Le monde est toujours sans nouvelle de la championne chinoise de tennis.

Temps de lecture: 2 min

Le patron de la WTA, qui gère le circuit professionnel féminin de tennis, n’exclut pas de retirer les compétitions de Chine si Pékin ne fait pas la lumière sur la disparition de la championne Peng Shuai.

Le monde du tennis est sans nouvelles de la joueuse depuis qu’elle a accusé début novembre un ancien haut responsable du régime communiste de l’avoir contrainte à un rapport sexuel.

Dans une interview jeudi à la chaîne CNN, le patron de la WTA, Steve Simon, a menacé de retirer de Chine les compétitions de tennis féminin, si le pays ne tire pas l’affaire au clair.

«Nous sommes tout à fait prêts à retirer (de Chine) nos activités et à faire face à toutes les complications qui en découlent», a affirmé le patron du tennis féminin.

«Parce que c’est (des accusations de viols) plus important que les affaires», a déclaré M. Simon à la chaîne de télévision américaine.

Scandale sexuel

Peng Shuai, âgée de 35 ans, a accusé sur les réseaux sociaux l’ancien vice-Premier ministre Zhang Gaoli - qui a été de 2013 à 2018 l’un des sept hommes politiques les plus puissants de Chine - de l’avoir contrainte à une relation sexuelle il y a trois ans, avant d’en faire sa maîtresse.

Cette accusation avait été brièvement postée le 2 novembre sur le compte officiel Weibo, équivalent chinois de Twitter, de la joueuse.

La Chine avait très vite bloqué toute référence à ce message. L’AFP n’a pas été en mesure de confirmer s’il avait bien été écrit par Peng Shuai en personne.

Depuis, la joueuse n’a pas directement communiqué ou fait d’apparition publique et Zhang Gaoli n’a jamais réagi publiquement à ces accusations.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Kabbedijk Irène, vendredi 19 novembre 2021, 9:37

    Bonne réaction, reste à voir si ce sont des menaces en l'air... ou pas.

  • Posté par Haegelsteen Philippe, vendredi 19 novembre 2021, 8:17

    Bravo.

  • Posté par Lecocq Jean-Louis, vendredi 19 novembre 2021, 7:59

    Il a raison, pas de compétition dans une dictature. Nous ne sommes plus en 1936.

Aussi en Tennis

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Tennis, les résultats et classements Découvrez le programme du jour et le calendrier de la saison

Résultats et classements
SoSoir Voir les articles de SoSoir