Accueil Société

Vaccination obligatoire des soignants: Setca et CGSP déposent aussi un préavis de grève

Le préavis de grève fait suite à la décision du gouvernement fédéral lundi d’obliger le personnel soignant à se faire vacciner dès le 1er janvier prochain. Le non-respect de cette obligation entraînerait un chômage temporaire puis un chômage classique, ce que les syndicats dénoncent fermement. Jeudi, la CSC avait également déposé un préavis de grève.

Temps de lecture: 3 min

Les syndicats socialistes Setca et CGSP ont déposé conjointement un préavis de grève avec effet immédiat concernant tous les travailleurs et travailleuses des hôpitaux privés et publics bruxellois, annoncent-ils vendredi.

Le préavis couvre toute action protestant contre la charge de travail, les coupes budgétaires, le manque de personnel, les normes d’encadrement « datées », le raccourcissement des durées de séjour ? Tous des éléments « qui rendent le travail insoutenable ».

Le dépôt de préavis de grève a été précipité par le cadre décidé lundi par le gouvernement fédéral pour la vaccination obligatoire du personnel soignant. Cette obligation devrait entrer en vigueur au 1er janvier, date après laquelle une période de transition de trois mois débutera. Pendant ce temps, les soignants et soignantes qui ne sont pas vaccinés seront mis au chômage temporaire covid. Si à la date du 1er avril, ils et elles ne bénéficient toujours pas d’une couverture vaccinale, ils seront licenciés et leur accès à la profession leur sera retiré.

Ces sanctions ont offusqué les syndicats, qui dénoncent la possibilité de licencier dans un secteur touché par une pénurie de main-d’œuvre et qui se trouvent en première ligne du combat contre le coronavirus. « Il est inacceptable de licencier les uns et d’augmenter/dégrader la charge de travail des autres », dénoncent ainsi le Setca et la CGSP qui suivent de près la décision de la CSC jeudi de déposer un premier préavis de grève pour certains hôpitaux wallons.

La classe politique se déchire

« Quand on prend des décisions, il faut les mettre en œuvre », a déclaré vendredi Conner Rousseau, le président de Vooruit, au micro de Radio 1 à propos de la vaccination obligatoire dans le secteur des soins de santé. Mais le président du PS Paul Magnette a remis en cause cette décision alors que le vice-Premier ministre socialiste Pierre-Yves Dermagne avait donné son feu vert. Il estime qu’il ne peut y avoir d’obligation pour les soignants si elle ne s’applique pas à la société dans son ensemble.

Le PS souhaite que les personnes non-vaccinées ne soient pas licenciées mais suspendues, afin d’obtenir une allocation temporaire qui ne diminue pas avec le temps. Pierre-Yves Dermagne devrait proposer cette modification lors d’un nouveau kern vendredi matin.

« Retirer des décisions de cette manière, ce n’est pas faire de la politique », a réagi Conner Rousseau vendredi. « C’est comme dire qu’on ne peut pas dépasser 100 km/h sur l’autoroute mais qu’il n’y aura aucune conséquence pour ceux qui conduisent à 180 km/h. Je suis favorable à la décision telle qu’elle a été prise. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

27 Commentaires

  • Posté par De Lathouwer Guy, vendredi 19 novembre 2021, 17:54

    Comme pour la vaccination contre l’hépatite. C’est dingue que l’on défende 10% des travailleurs d’un secteur . Alors faire un amalgame de tout ce qui ne va pas dans les soins de santé pour avoir du monde , c’est lamentable !

  • Posté par DOMINIQUE SCHOLLAERT, vendredi 19 novembre 2021, 17:36

    Concernant la vaccination obligatoire, l'Allemagne suivra l'Autriche ...la France suivra l'Allemagne..quant à la Belgique...avec ses 6 gouvernements, ses 9 ministres ayant des compétences en matière de santé, ses 5 ministres du climat, tous hautement "efficaces" ?!? et "compétents" ?!? ... le Pays est "surprotégé" ??? Il est plus que temps que les citoyens belges foutent ce brol institutionnel belge en l'air, dit brol qui n'a comme unique justification que de permettre aux politichiens de s'enrichir sur le dos de la population !!!

  • Posté par Lecocq Jean-Louis, vendredi 19 novembre 2021, 13:29

    Les mêmes qui se plaindront sous peu d’être surchargés de boulot? Ce pays marche sur la tête.

  • Posté par Coulon Fabien, vendredi 19 novembre 2021, 13:13

    A lire certains ici, la lapidation serait la bienvenue pour ces soignants non désireux de se faire vacciner. Mais vous oubliez qu'ils faisaient partie de ceux qui se sont retrouvés en première ligne lorsqu'en mars 2020, il fallait soigner avec peu ou proue de protection sans savoir exactement à quoi ils s'exposaient ni même s'ils mettaient leur famille en danger. Tous ne sont pas des antivac primaire ( voir l'intervention de Leila Belkhir dans Declic hier sur la Trois) ni même des réfractaires au monde scientifique. Mais derrière vos PC une petite bande a cru bon prendre le contrôle du forum du Soir pour censurer/corriger/contrôler. Encore une fois PCR/Adolphe et d'autres disent de la merde. Mais un vous leur accordez bcp trop d'importance et de deux vous en perdez tout esprit critique à l'égard de la situation actuelle. Vous allez faire comment quand, suite à leur licenciement, une bonne part de ces 60.000 personnes ne seront plus là qui pour venir vous chercher en ambulance urgente ou non, qui pour une radio/Irm sans 6 mois d'attentes, qui pour votre rééducation, ect ... Ce forum est devenu à l'image du Soir: de soi-disant progressistes aux idées ouvertes mais surtout quand il s'agit des siennes. De bons petits conservateurs, surtout ne rien changer en profondeur, tout va tellement bien même en dehors de la crise. Cette obligation vaccinale des soignants vous explosera en plein visage car incapables d'envisager que d'autres puissent penser différemment de vous sans pour autant être de dangereux obscurantistes ou de vilains égoïstes. On ne fait pas ce type de profession en ne pensant qu'à sa pomme. Sur ce forum par contre, il y a bcp de tpmg: " tout pour ma gueule". Nous sommes habitués, il en existe énormément dans les patients.

  • Posté par STORDIAU Pierre, vendredi 19 novembre 2021, 22:04

    @Coulon Fabien. Nous avons bien compris que dès le début de la Covid, les soignants se sont porté au-devant de l'ennemi ! De même et SANS se poser de questions les "Liquidateurs" de Tchernobyl ont affronté "à mains nues" les charges radio actives . BRAVO et MERCI ! Mais, une fois le mal compris et "confiné", Faut-il continuer a les envoyer au front ... démunis, comme dans l'indigence des premiers jours?? Faut-il continuer a les faire côtoyer les patients hospitalisés pour d'autres pathologies ?? L'ignorance des premiers jours ne doit pas perdurer au point de servir de PRÉTEXTE à une idéologie masquée (sic!) : LE VACCIN PROTÈGE et comme l'est le serment d'Hippocrate : " Primum non nocere".

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko