Accueil Société

Yves Van Laethem met en garde: «La situation en soins intensifs pourrait être équivalente à la première vague»

Lors d’une nouvelle conférence de presse, les experts Steven Van Gucht et Yves Van Laethem ont une nouvelle fois alerté sur la situation épidémiologique que vit la Belgique pour l’instant. Ils ont par ailleurs démontré plusieurs scénarios possibles dans les semaines qui viennent.

Temps de lecture: 2 min

Le nombre de patients en soins intensifs à cause du coronavirus atteindra mi-décembre un niveau similaire à celui enregistré lors de la première vague si le taux de reproduction du virus continue à augmenter, ont souligné les porte-parole interfédéraux covid lors d’une conférence de presse vendredi.

L’épidémie continue à croître, surtout en Flandre où il n’y a jamais eu autant de contaminations, a relevé Yves Van Laethem.

Lors de la semaine écoulée, 11.254 cas en moyenne ont été enregistrés par jour, soit une hausse de 14 %, voire 25 % avec correction du jour férié. Lundi dernier, la barre des 20.500 contaminations a été franchie, un niveau qui n’avait plus été atteint depuis le 27 octobre 2020. Les tests ont été portés à une fréquence inédite, jusqu’à 120.000 par jour, avec un pourcentage de résultats positifs qui continue à progresser. Par tranche d’âge, les trentenaires et quadragénaires sont les plus touchés par les nouvelles contaminations. Par région, une augmentation de 10 % des cas a été constatée à Bruxelles tandis que la Wallonie se stabilise (-1 %). Du côté des hôpitaux, les admissions continuent à progresser, de 20 %, à 250 par jour en moyenne. Les provinces d’Anvers et de Flandre occidentale sont les plus touchées.

Au total, 2.867 lits sont occupés par des patients, dont 568 en soins intensifs. Un pic est attendu entre fin novembre et mi-décembre. Si l’espoir est de maintenir une occupation maximale de 750 lits, grâce à un taux de reproduction du virus stable, le modèle le plus pessimiste, basé sur un taux qui continue à croître, laisse apparaître un chiffre « effrayant » de 1.200 personnes en soins intensifs d’ici un mois, soit un niveau équivalent à la première vague, alerte Yves Van Laethem. Il sera alors inévitable de repasser à une phase de création de nouvelles places au détriment d’autres soins.

Enfin, les décès sont en hausse d’un tiers, à 31 par jour en moyenne. Quarante pour cent concernaient des personnes entre 75 et 84 ans et ce chiffre reste très en deçà des trois premières vagues. La mortalité parmi les groupes les plus fragiles diminue de 86 % chez les patients entièrement vaccinés, a encore rappelé le Dr Van Laethem.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

28 Commentaires

  • Posté par DOMINIQUE SCHOLLAERT, vendredi 19 novembre 2021, 17:40

    Gouvernement fédéral belge ...DEMISSION !!!

  • Posté par DOMINIQUE SCHOLLAERT, vendredi 19 novembre 2021, 17:17

    Concernant la vaccination obligatoire, l'Allemagne suivra l'Autriche ...la France suivra l'Allemagne..quant à la Belgique...avec ses 6 gouvernements, ses 9 ministres ayant des compétences en matière de santé, ses 5 ministres du climat, tous hautement "efficaces" ?!? et "compétents" ?!? ... le Pays est "surprotégé" ??? Il est plus que temps que les citoyens belges foutent ce brol institutionnel belge en l'air, dit brol qui n'a comme unique justification que de permettre aux politichiens de s'enrichir sur le dos de la population !!!

  • Posté par Moriaux Raymond, vendredi 19 novembre 2021, 15:19

    "1958, 1977, 1986, 1975, 1969, 1955, 1961, 1955, 1953, 1977, 1962, 1965, 1971, 1986: voici les années de naissance de personnes non vaccinées qui se battent pour leur vie. 1954, 1946: voici les dates de naissance des patients vaccinés qui se battent malheureusement aussi pour leur survie". Dixit le Dr Corten (hôpital du Limbourg). En l'absence de vaccins, le total serait 10 fois plus élevé. Si tout le monde était vacciné, ce chiffre serait 10 fois moins élevé. Ca, c'est du concret et pas de l'intox pseudo rationnelle.

  • Posté par massacry olivier, vendredi 19 novembre 2021, 19:30

    <Le plus triste est que si tout le monde se faisait vacciner et portait un masque pendant un mois, on viendrait au bout du covid>,https://www.lesoir.be/407145/article/2021-11-18/dorry-segev-epidemiologiste-rendre-la-vaccination-obligatoire-pour-tous-cest.

  • Posté par Petitjean Marie-rose, vendredi 19 novembre 2021, 16:12

    J'admire votre patience et votre persévérance, Raymond (et d'autres). Ceux qui sont prêts à apprendre à compter vous entendront peut-être, espérons-le. Quand à ceux qui ne veulent ni apprendre, ni comprendre, ni entendre , ce sont les pires sourds dont parle le proverbe, ceux qui finiront par imposer l'obligation à des politiques encore frileux.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko