Accueil Monde Afrique République démocratique du Congo

Tout doit disparaître

Les « Lumumba Papers » tombent le rideau devant l’empire occulte de Selemani et compagnie. Il faut sortir l’argent, et vite.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Tout aurait pu continuer encore longtemps sans l’intervention d’un banquier de la BGFI RDC devenu lanceur d’alerte : Jean-Jacques Lumumba. Grâce aux documents internes qu’il a récupérés, les « Lumumba Papers », Le Soir révèle, en octobre 2016, une première série d’irrégularités, dont l’argent détourné des comptes de la Ceni, la commission électorale.

L’année suivante, les auditeurs de PwC, la direction du groupe BGFI au Gabon et la Banque centrale, produisent des audits accablants sur la gestion de la BGFI RDC. « La somme des faiblesses décrites soumet la banque à une exposition très élevée des risques opérationnels, de contentieux, de blanchiment des capitaux et de réputation », conclut celui de la BCC.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en République démocratique du Congo

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs