Accueil Économie Finances

La pandémie a sensiblement gonflé l’épargne des plus aisés

Selon la Banque Nationale de Belgique, qui a compilé les données de plusieurs enquêtes pour évaluer les comportements des Belges avec leur bas de laine pendant la crise, cet excédent « d’économies » ne sera pas réinjecté dans la consommation.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

L ockdowns successifs obligent, la pandémie a, à partir de mars 2020, eu un impact certain sur nos comportements d’épargne et de consommation. Selon la Banque Nationale de Belgique (BNB) qui s’est penchée sur la problématique dans une récente étude, l’incidence du covid à ces niveaux serait même « considérable ».

Ainsi, chez nous, le taux d’épargne a battu un record en 2020 et s’est maintenu ensuite « plus élevé qu’ordinaire » pendant une longue période. Conséquence : on note dans notre pays « un excédent d’épargne » substantiel. Attention, cependant, tous les Belges ne se sont pas « enrichis » pendant la crise.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Finances

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs