Accueil La Une Monde

L’objectif au Brussels Days à Tokyo: Que Bruxelles reste sur la carte des voyagistes japonais

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Il faut que Bruxelles reste sur la carte des voyagistes japonais. Forts de cette conviction, le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort et l’échevin du tourisme de la ville Philippe Close ont rencontré, mardi, dans le cadre des Brussels Days qui ont lieu cette semaine à Tokyo, Hiroshi Tagawa, le président de l’association japonaise des agences de tourisme.

A l’heure actuelle, quelque 120.000 nuitées par an à Bruxelles sont à mettre au compte des touristes japonais, un nombre en légère progression par rapport aux 100.000 nuitées d’il y a 5 ans. « C’est un marché mature qui a tendance à stagner depuis plusieurs années alors que le tourisme chinois à destination de la capitale augmente fortement, avec une progression de 15 à 25 % par an, depuis 5 ans », explique-t-on du côté de Visit Brussels.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Grand format Les Chinois font trembler le pouvoir

De nombreux citoyens chinois n’en peuvent plus après quasi trois années de politique zéro covid, appliquée de façon extrême. Ils ont crié leur colère ces derniers jours. Leur audace stupéfie leurs dirigeants. Le Parti amorce une réponse, maniant - un peu - la carotte et - beaucoup - le bâton.

De l’autre côté du détroit, les Taïwanais suivent cette mobilisation citoyenne avec beaucoup d’intérêt.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs