Accueil Culture Livres

Grégoire Delacourt: «Cet enfant qui était moi et qui avait été massacré»

Le neuvième livre de Grégoire Delacourt est d’une grande puissance. Celle des faits, puisqu’il s’agit d’une enfance violée. Et celle des mots, d’une justesse implacable. Lisez le premier chapitre.

Article réservé aux abonnés
Responsable des "Livres du Soir" Temps de lecture: 5 min

Avec L’Enfant réparé, Grégoire Delacourt renoue avec l’enfant qu’il fut. Et qui a été blessé, violenté, massacré comme il dit, par son père, et éloigné, en silence, par sa mère. Ce livre est d’une lucidité impitoyable. L’auteur refait son propre parcours, de l’enfance perturbée, incomprise, intranquille, à l’écriture réparatrice. Du déni familial endossé comme une armure à la lumière de la révélation, quand il a compris qu’il n’était pas le responsable mais la victime de cette enfance. Il a fallu huit livres pour que Grégoire Delacourt puisse enfin écrire ce neuvième, qui le libère, le rafistole, le répare. « Il ne s’agit pas de guérison, dit-il : mais de remise en état de marche. On boîte, on a mal encore, mais on peut avancer. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs