Accueil Belgique Politique

Pierre-Yves Dermagne sur l’accord sur l’obligation vaccinale: «Le soignant peut s’opposer à un licenciement, c’était essentiel pour nous»

Le vice-Premier socialiste estime avoir obtenu de « grandes avancées » vendredi par rapport à l’accord précédent. Il ne se sent pas décrédibilisé au sein du gouvernement après le revirement de son parti. Et assure : le Premier ministre et la Vivaldi ont le soutien du PS.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Politique Temps de lecture: 6 min

Après treize heures de négociations extrêmement tendues, le conseil des ministres restreint est arrivé à un accord, vendredi soir, sur l’obligation vaccinale du personnel soignant et ses conséquences. Revenant ainsi sur un accord précédent, engrangé au sein du même kern lundi soir, après que le PS l’eut remis en question. Comment le vice-Premier ministre PS, Pierre-Yves Dermagne, explique-t-il ce revirement ? Comment le vit-il ? Comment défend-il la position de son parti et la nouvelle mouture du compromis ? Entretien.

Commençons dans l’ordre chronologique : que s’est-il passé entre lundi et mardi, donc entre vous et Paul Magnette pour que l’on doive revoir ce qui avait été décidé en kern lundi soir sur la vaccination obligatoire des soignants et les sanctions pour ceux qui s’y refusent ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

29 Commentaires

  • Posté par Lambotte Serge, lundi 22 novembre 2021, 23:06

    On sauve l'électorat comme on peut.

  • Posté par D Marc, lundi 22 novembre 2021, 17:42

    Mais que pensent les 90% du personnel des hôpitaux qui sont vaccinés et qui vivent des situations dramatiques à cause de 10% d'irresponsables? Quand les syndicats (le parti socialiste) s'expriment au nom des soignants, de quels soignants s'agit-il?

  • Posté par Dubois Marc, lundi 22 novembre 2021, 10:38

    L'essentiel selon le PS est de prémunir son électorat ! Mieux vaut payer les gens à ne rien faire ! Faut quand même pas les obliger !

  • Posté par Moriaux Raymond, lundi 22 novembre 2021, 9:24

    L'essentiel serait donc de permettre que, au mépris de toutes les évidences scientifiques, ces réfractaires puissent continuer à menacer (dans l'ombre qui plus est) ceux dont ils s'occupent ?

  • Posté par Lemaire Laurent, lundi 22 novembre 2021, 8:21

    "rame rameur ramé" aurait chanté Souchon

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs