Accueil Monde Afrique

Congo Hold-up: 12 millions sur le compte genevois du Belge Philippe de Moerloose

La plus grande fuite du continent africain révèle comment la banque privée BGFI a été utilisée pour détourner des fonds publics et des ressources naturelles de la République démocratique du Congo.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

A l’automne 2013, Sud Oil lance sa première opération : l’achat de l’ancien immeuble d’ATC, un concessionnaire automobile appartenant à Philippe de Moerloose, riche homme d’affaires belge et partenaire de longue date du régime Kabila, qui l’avait acheté deux ans plus tôt à son propre groupe. L’ensemble immobilier est situé au 43 avenue Tombalbaye à Gombe, le quartier le plus chic de Kinshasa.

Plusieurs courriels montrent que Francis Selemani semble négocier la vente avec Philippe de Moerloose pour le compte de Sud Oil, alors qu’il n’a officiellement aucune fonction dans la société. « Cher Francis, j’espère que tu vas bien. Sois sûr que nous allons conclure ce deal et que je n’ai aucun problème, parce que je te fais confiance. C’est le plus important », lui écrit De Moerloose le 14 octobre 2013.

La convention de vente prévoit 12 millions à verser sur le compte suisse de Philippe de Moerloose.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs