Accueil Société Régions Bruxelles

Bruxelles: des voitures de police vandalisées lors de la manifestation contre les mesures sanitaires

Plusieurs incidents sont dénombrés en marge de la manifestation contre les mesures sanitaires qui réunit près de 35.000 personnes à Bruxelles ce dimanche.

Temps de lecture: 2 min

Ils sont 35.000 à s’être rassemblés ce dimanche à Bruxelles, selon la police. La manifestation, baptisée « Ensemble pour la liberté », a débuté vers 14 heures à la gare de Bruxelles-Nord. Les organisateurs ont dénoncé les mesures restrictives de liberté dans la lutte contre le coronavirus, notamment le Covid Safe Ticket.

La police a dû intervenir. Les canons à eau sont entrés en action et du gaz lacrymogène a été utilisé. Selon nos confrères, plusieurs dizaines de personnes ont quitté le parcours. Des feux d’artifice auraient également été tirés vers les forces de l’ordre. Plusieurs agents seraient blessés.

Des images publiées sur les réseaux sociaux montrent également plusieurs véhicules de police se faire vandaliser par des casseurs.

Le cortège s’est mis en route dès 13h25 au lieu de 14h00, vu le monde présent. Peu de personnes portent un masque. Beaucoup sont venues protester simplement, sans pancarte.

La manifestation a fait l’objet d’une autorisation par la Ville de Bruxelles, a indiqué la porte-parole de la police de Bruxelles-Ixelles Ilse Van de keere. Un parcours a été défini avec les forces de l’ordre jusqu’à la petite rue de la Loi, au coeur des institutions européennes à Bruxelles. Un podium a été mis en place à l’arrivée pour que des discours puissent avoir lieu. La dislocation est prévue en fin d’après-midi, vers 17h00.

« Nous dénonçons les mesures restrictives de liberté, qui n’ont pas constitué une solution structurelle pour les soins de santé », ont défendu les organisateurs dans leur communiqué. Le mot d’ordre de cette mobilisation est « Ça suffit ! ».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Dupont Vincienne, dimanche 21 novembre 2021, 20:00

    Tiens, on n’entend pas de Croo ici : critiquer les actions des policiers c’est plus facile, n’est-ce pas ? Et cet incompétent de Close, n’en parlons même pas. Soutien à la police et zéro pointé aux autres.

  • Posté par Smyers Jean-pierre, dimanche 21 novembre 2021, 17:05

    Après une bonne soirée avec des amis, et un dimanche que je croyais calme, nous voici face aux manifestations du jour. Le drapeau de l'extrême-droite flamande est bien visible (pas le "Vlaamse Leeuw", non, la version flamingante choisie par les nostalgiques du fascisme). Le rouleau compresseur de la déstabilisation de l'état, des institutions, de l'Europe est en route, et l'extrême-droite en trouve le moteur dans une posture antivax.

  • Posté par Moriaux Raymond, dimanche 21 novembre 2021, 17:02

    Cette liberté là, qu'ils se la gardent !

  • Posté par Rabozee Michel, dimanche 21 novembre 2021, 16:57

    Ces manifestations sont comme d'habitude: des gens pilotés par des casseurs qui prennent tout prétexte qu'on pourrait qualifier de légitime pour provoquer un mouvement de foule dans laquelle ils peuvent en toute impunité se glisser pour semer chaos, dégradations, blesser des policiers qui ne peuvent quasi pas agir de peur de blesser le reste de la foule qui sert de bouclier. Honte à ceux qui autorisent ces manifestations alors qu'ils savent comment ça va finir (il suffit de regarder ce qui a leu lieu à Trieste, puis hier et avant-hier aux Pays-Bas).

  • Posté par Dagnelie Raphaël, dimanche 21 novembre 2021, 16:47

    Merci aux autorités communales de Bruxelles Ville d'autoriser de telles manifestations. Bel exemple d'incompétence

Plus de commentaires

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo