Accueil Belgique Politique

Nathalie Lionnet (Setca) sur la vaccination obligatoire: «Notre urgence, c’est de ne perdre aucun collègue»

L’accord de vendredi est insuffisant pour la syndicaliste. « Etre sans indemnités de rupture avec droit au chômage ou sans rémunération, ce n’est pas un choix. » Elle justifie son combat : « On se bat pour garder tout le monde sur le pont. » Et encore : « S’il y a obligation vaccinale, elle doit valoir pour tous. »

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Politique Temps de lecture: 6 min

Les arguments de Pierre-Yves Dermagne, défendant les « grandes avancées » de la nouvelle mouture de l’accord sur la vaccination des soignants, ont-ils séduit du côté syndical ? Nous avons interrogé Nathalie Lionnet, secrétaire fédérale Setca non-marchand. Et le moins que l’on puisse écrire, c’est qu’elle n’est pas davantage convaincue aujourd’hui qu’hier par la ligne suivie par la Vivaldi.

Le PS se félicite qu’il n’y ait plus de licenciement du personnel qui refuse la vaccination. Et vous ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

25 Commentaires

  • Posté par D Marc, mardi 23 novembre 2021, 8:26

    Depuis quand les syndicats défendent une toute petite minorité qui met en danger la santé et la vie de 90% de leurs collègues vaccinés et de tous les patients hospitalisés?

  • Posté par lombet jacques, lundi 22 novembre 2021, 23:32

    Si l'urgence est de ne perdre aucun collègue le mieux est de le vacciner

  • Posté par Martin Roland, mardi 23 novembre 2021, 21:07

    Tout bon ça ! +++

  • Posté par STORDIAU Pierre, lundi 22 novembre 2021, 22:05

    Blah! Blah! Blah! Niveau intellectuel proche de zéro (absolu).

  • Posté par Raspe Eric, lundi 22 novembre 2021, 22:00

    Au lieu de pleurnicher en regardant le plafond, retroussez vos manches et tenter de convaincre les récalcitrants de ne pas laisser tomber leurs collègues en pleine charge. Ne nous trompons pas de combat. Si vraiment les antivax avaient un peu d'altruisme et de considération pour leurs collègues vaccinés, ils se feraient vacciner pour éviter de leur nuire. Vous prétendez défendre la solidarité. Vous défendez en fait l'égoïsme acharné d'une poignée.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs